Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La RDC fête son indépendance mais toujours pas de calendrier pour les élections

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à l'aéroport d'Istanbul : 41 victimes, la Turquie pointe du doigt le groupe EI

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La sixième extinction : comment sauver les espèces ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Salia Sanou chorégraphie son désir d'horizons

En savoir plus

TECH 24

Viva Tech : Paris se rêve en capitale de l'innovation

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La Camargue dans le sillage de ses gardiens

En savoir plus

FOCUS

À Taïwan, la démocratie se conjugue au féminin

En savoir plus

MODE

Les collections masculines 2017 tentent d’égayer un monde traumatisé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Boris Johnson "exécuté par le Brexit"

En savoir plus

Amériques

Clinton propose son aide au Royaume-Uni et à l'Argentine sur le conflit des Malouines

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/03/2010

les Etats-Unis, par la voix de sa secrétaire d'Etat, Hillary Clinton, se sont dits prêts à "faciliter" le dialogue entre l'Argentine et la Grande-Bretagne qui se disputent l'exploitation de pétrole des îles Malouines.

AFP -  La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a exprimé lundi sa disposition à "faciliter" le dialogue entre le Royaume-Uni et l'Argentine à propos des îles Malouines.

"Ce que nous voulons, c'est faciliter un dialogue. Nous n'avons ni ne voulons avoir de véritable rôle dans ce qu'ils décideront entre eux", a-t-elle dit dans l'avion la transportant vers la capitale argentine.

Malgré sa défaite dans une guerre qui coûta la vie à 649 soldats argentins et 255 britanniques en 1982, l'Argentine continue de revendiquer la souveraineté sur ces îles de l'Atlantique sud situées à 500 km de ses côtes, mais occupées depuis 1833 sous le nom de Falklands par le Royaume-Uni.

Washington "a de forts liens d'amitié tant avec la Grande-Bretagne qu'avec l'Argentine, et nous sommes prêts à apporter notre aide", a commenté pour sa part à Washington Philip Crowley, le porte-parole de la diplomatie américaine.

Mme Clinton devait rencontrer à Buenos Aires la président argentine Cristina Kirchner.

Interrogé la semaine dernière, Arturo Valenzuela, chargé de l'Amérique latine au département d'Etat, avait estimé que les Malouines ne seraient pas au menu de l'entretien de Mmes Kirchner et Clinton.
 

Première publication : 02/03/2010

COMMENTAIRE(S)