Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

SUR LE NET

Hommages aux victimes du naufrage en Corée du sud

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Corée du Sud : une vingtaine de corps repêchés du ferry naufragé

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

EUROPE

Motion de censure votée contre le gouvernement Timochenko

©

Vidéo par Cyrielle ABEHSERA

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/03/2010

Les députés ukrainiens ont adopté une motion de censure contre le gouvernement de Ioulia Timochenko, qui a perdu l'élection présidentielle le 7 février dernier.

Reuters - Le parlement ukrainien a adopté mercredi une motion de censure contre le gouvernement de Ioulia Timochenko et celle-ci a fait savoir qu’elle ne resterait pas en fonction pour expédier les affaires courantes.

La motion de censure a recueilli 243 voix parmi les 450 députés de la Chambre.

Mardi, la coalition gouvernementale a éclaté, conséquence de la défaite de Timochenko face à Viktor Ianoukovitch au second tour de l’élection présidentielle le 7 février.

« Si le renvoi de mon gouvernement est voté aujourd’hui, alors ce gouvernement partira aussitôt et nous entrerons dans l’opposition », avait déclaré Ioulia Timochenko aux députés avant le vote du parlement.

Normalement, en cas de vote d’une motion de censure, Timochenko et son équipe étaient censées expédier les affaires courantes dans l’attente de la formation d’un nouveau gouvernement.

Viktor Ianoukovitch a été déclaré vainqueur de la présidentielle avec 48,95% des voix contre 45,47% à Timochenko, qui a contesté la régularité du scrutin, entaché selon elle de fraudes massives.

Avec la chute probable de Timochenko, c’est une longue période d’incertitude politique qui risque de s’ouvrir pour le pays. Les groupes parlementaires disposeront d’un mois pour trouver une nouvelle coalition et de soixante jours pour mettre sur pied un gouvernement.

En cas d’échec, Viktor Ianoukovitch pourra organiser des élections législatives anticipées, un scénario que les investisseurs redoutent parce qu’il prolongerait de plusieurs mois les incertitudes économiques et politiques.
 

Première publication : 03/03/2010

Comments

COMMENTAIRE(S)