Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

VOUS ÊTES ICI

Guillaume Gomez, l’autre chef de l’Élysée

En savoir plus

TECH 24

Bienvenue à Netflixland! Dans le QG du roi du streaming, à Los Gatos, en Californie

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Élection présidentielle : le désarroi des électeurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

FOCUS

France : rencontre avec ces catholiques de droite, fidèles coûte que coûte à Fillon

En savoir plus

#ActuElles

L’exploit de Zulala Hashemi, finaliste de "Nouvelle Star" en Afghanistan

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Abdellah Taïa, écrivain, marocain, gay et musulman

En savoir plus

MODE

Salon Première Vision : la technologie à l'assaut de la mode

En savoir plus

FOCUS

Un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays, suivi du décryptage de notre invité. Du lundi au vendredi, à 14h15.

Dernière modification : 04/03/2010

Le scandale des centres de désintoxication au Cambodge

Un rapport de Human Rights Watch dénonce les méthodes musclées utilisées par les autorités cambodgiennes contre les jeunes drogués dans les centres de désintoxication qui s'apparentent à des prisons. Enquête exclusive de notre correspondant, Cyril Payen.

Il n’est pas rare, la nuit dans les rues de Phnom Penh, la capitale cambodgienne, de croiser les jeunes laissés pour compte de la société. Le pays compte quelque cinq-cents mille toxicomanes.

Les méthodes utilisées par le gouvernement pour "désintoxiquer " les drogués sont au cœur d’une enquête réalisée par l’organisation humanitaire Human Rights Watch et rendue publique le 25 janvier 2010. L’ONG dénonce le recours à la torture, au viol et un florilège de sévices dans certains centres de désintoxication.

Nous avons été à la rencontre de ces drogués et leurs témoignages sont accablants. Toute cette communauté d’exclus vit dans la peur d’être de nouveau envoyée dans un centre où l’on est traité comme des animaux.

Au lieu d’être sevrés, les enfants drogués que la police ramasse dans les rues subissent des abus physiques, parfois sexuels, et doivent travailler de longues heures sans aucune rémunération.

De son côté, les autorités cambodgiennes réfutent en bloc toutes ces accusations et se reposent sur le grand nombre d’organisations internationales qui financent directement ou indirectement ces centres, dans un pays dont la moitié du budget de l’État dépend de l’aide internationale.

L’un des centres de la périphérie de Phnom Penh épinglé par Human Rights Watch accueille des enfants âgés de quatre à onze ans. Tous des enfants des rues qui se droguent avec de la colle et qui atterrissent ici après avoir été raflés par la police. Ironie du sort : ce centre bien connu des organisations de défense des droits de l’homme est financé par l’UNICEF, l’Agence des Nations unies pour la protection des enfants.

Depuis la parution du rapport de HRW et les accusations portées contre l’organisation internationale, aucune enquête n’aurait été diligentée par l’UNICEF et aucun changement notable n’a été observé dans le fonctionnement des centres de désintoxications cambodgiens.

Par Cyril PAYEN

COMMENTAIRE(S)

Les archives

24/03/2017 France

France : rencontre avec ces catholiques de droite, fidèles coûte que coûte à Fillon

François Fillon n'a jamais caché sa foi, à laquelle il a consacré un chapitre dans son livre "Faire" (Éd. Albin Michel). Aujourd'hui, si ses soutiens sont de toutes sensibilités,...

En savoir plus

23/03/2017 Inde

L'Inde, paradis des startups

En Inde, où le potentiel de croissance économique semble exponentiel, le nombre de startups ne cesse de grandir. Mais pour les investisseurs étrangers, lancer son affaire dans ce...

En savoir plus

22/03/2017 Asie - pacifique

Pénurie d'eau au Pakistan : entre gaspillage et mauvaise gestion, le pays contraint à agir

En ce 22 mars, Journée mondiale de l'eau, nous vous emmenons au Pakistan. Quatrième plus grand consommateur d'eau au monde, le Pakistan est aussi le pays qui en manque le plus....

En savoir plus

21/03/2017 France

Trisomie 21 : l'insertion par le travail pour combattre les préjugés

À l'occasion de la journée mondiale de la trisomie 21, maladie génétique qui touche environ 60 000 personnes en France, nous vous proposons d'aller à la rencontre de Vincent et...

En savoir plus

20/03/2017 Irak

Irak : à Mossoul, les chefs de famille ne se cachent plus pour pleurer

Cela fait près de 6 mois que la bataille de Mossoul a commencé. Après avoir repris la partie Est de la cité, l'armée irakienne affronte les jihadistes de l'EI dans la partie...

En savoir plus