Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bachar al-Assad, "boucher" ou interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" serait déprogrammé du FESPACO

En savoir plus

FOCUS

Élections européennes : l'enjeu de l'immigration

En savoir plus

FOCUS

Les officiers du LAPD équipés de caméras portatives

En savoir plus

FOCUS

En Tunisie, le tourisme reprend des couleurs

En savoir plus

FOCUS

Le FPÖ ou la nostalgie d'un "monde allemand"

En savoir plus

FOCUS

Les médias pakistanais n’hésitent plus à s’autocensurer

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fumio Kishida , ministre des Affaires étrangères du Japon

En savoir plus

POLITIQUE

"Le vrai problème, c’est le fonctionnement de l’État grec"

En savoir plus

Culture

Les proches de Jafar Panahi libérés, le réalisateur toujours en détention

Dernière modification : 05/03/2010

Arrêté lundi pour son soutien apporté au chef de file de l'opposition Mir Hossein Moussavi, le réalisateur iranien Jafar Panahi, lauréat d'un Lion d'or à la Mostra de Venise, est toujours détenu. Ses proches ont en revanche été relâchés.

AFP - Quatorze des dix-sept personnes arrêtées lundi chez le cinéaste iranien Jafar Panahi ont été libérées mercredi soir, a rapporté jeudi le site de l'opposition Kaleme.com.

L'épouse et la fille de Jafar Panahi ainsi que douze autres personnes arrêtées chez lui ont été libérées, selon le site.

En revanche, M. Panahi et deux autres personnes, Mohammad Rassoulof et Mehdi Pourmoussa, sont toujours détenus.

Citant des déclarations de "responsables du ministère des Renseignements", deux sites internet iraniens avaient indiqué mardi que le cinéaste avait été arrêté par les forces de sécurité à Téhéran car il préparait un film sur les manifestations post-électorales en Iran, une initiative jugée "hostile au régime".

Selon le site conservateur Tabnak, Jafar Panahi prévoyait de "diffuser ce film à l'étranger".

Mais le fils du cinéaste a nié ces informations.

Jafar Panahi, 49 ans, est l'un des cinéastes de la "nouvelle vague" iranienne les plus connus à l'étranger. Il a notamment reçu le Lion d'or à la Mostra de Venise en 2000 pour Le cercle et l'Ours d'argent à la Berlinale en 2006 pour Hors-jeu (Offside). Il a été primé deux fois à Cannes (Le ballon blanc, Prix de la Caméra d'or 1995 et l'Or pourpre, Prix du Jury-Un Certain Regard en 2000).

Dans le même temps, plusieurs détenus ont été libérés ces derniers jours, notamment cinq journalistes, Morteza Kazemian, Mehdi Gholizadeh, Keyvan Mehregan, Reza Nourbaksh ainsi que la journaliste Noushine Jafari après plusieurs semaines d'emprisonnement.

Mais, selon le site Kaleme.com, au moins six activistes des droits de l'Homme, dont la féministe Mahboubeh Karami, ainsi que Hessam Firouzi, Behzad Mehrani, Navid Khanjani, Mansour Taghipour et Aboufazl Abedini ont été arrêtés dans la nuit de lundi à mardi.


 

Première publication : 05/03/2010

  • EXCLUSIF

    Reza Pahlavi : "Il faut soutenir l'opposition iranienne de façon beaucoup plus directe"

    En savoir plus

  • IRAN

    Reportage au cœur de l'université de Téhéran

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)