Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

EUROPE

Georges Papandréou vient chercher en Allemagne le "soutien" de Berlin

Vidéo par Alexia KEFALAS

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/03/2010

Alors que les députés grecs s'apprêtent à adopter un plan d'austérité budgétaire pour lutter contre le déficit du pays, le Premier ministre se rend en Allemagne pour y chercher "le soutien" d'Angela Merkel, non "l'argent du contribuable allemand".

AFP - Le Premier ministre grec Georges Papandréou, attendu à Berlin vendredi après-midi, a assuré dans un entretien publié en Allemagne vendredi qu'il était venu chercher "le soutien" de son homologue Angela Merkel, et pas lui demander de l'argent.
   
"Nous ne demandons pas d'argent", a déclaré M. Papandréou au quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung, "ce dont nous avons besoin c'est un soutien de l'Union européenne et de nos partenaires, pour pouvoir contracter des crédits sur les marchés à de meilleurs conditions".
   
"Si nous ne recevons pas cette aide, nous ne pourrons pas mettre en oeuvre les changements que nous envisageons", a-t-il ajouté.
   
La Grèce, qui se débat dans de gros problèmes budgétaires et croule sous le poids de sa dette, ne veut pas être "le Lehman Brothers de l'Union européenne", a indiqué le premier ministre, en référence à la banque américaine dont la faillite en septembre 2008 avait secoué les marchés et précipité une crise financière et économique sans précédent.
   
M. Papandréou devait rencontrer en fin d'après-midi la chancelière allemande, une visite qui retient toute l'attention des marchés financiers même si Mme Merkel a assuré qu'elle aurait simplement pour objet "les bonnes relations entre la Grèce et l'Allemagne".
   
Le chef du gouvernement grec s'est insurgé contre l'image renvoyée par la presse allemande, qui suggère que les Grecs attendent une aide financière de l'Allemagne. Le quotidien le plus lu d'Allemagne Bild est en outre parti en campagne contre le gaspillage et la corruption en Grèce.
   
"Nous n'avons pas demandé au contribuable allemand (...) de nous payer nos vacances et nos retraites, affirmer cela est injuste", s'emporte M. Papandréou. "Et les Grecs n'ont pas la corruption dans les gènes, tout comme les Allemands n'ont pas le nazisme dans les leurs", ajoute-t-il.
 

Première publication : 05/03/2010

COMMENTAIRE(S)