Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Cambodge : les travailleurs exigent une hausse des salaires

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dites 33 !

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Effrayer, semer la zizanie, recruter"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort de trois Israéliens

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

EUROPE

Viktor Ianoukovitch se rend à Moscou pour appaiser les relations russo-ukrainiennes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/03/2010

Le nouveau président ukrainien se rend en Russie, ce vendredi, pour tenter de normaliser les relations entre Kiev et Moscou qui se sont détériorées sous la présidence du chef de l'État sortant Viktor Iouchtchenko, considéré comme pro-occidental.

AFP - La Russie et l'Ukraine vont s'efforcer vendredi de tourner la page sur les vives tensions qui ont marqué leurs relations diplomatiques ces dernières années, avec une première visite très attendue à Moscou du nouveau président ukrainien Viktor Ianoukovitch.
   
Il doit rencontrer son homologue Dmitri Medvedev ainsi que le Premier ministre Vladimir Poutine.
   
M. Ianoukovitch, qui vient de succéder au pro-occidental et ennemi du Kremlin Viktor Iouchtchenko, dédie ainsi son deuxième voyage officiel à la Russie, dont il est considéré comme proche.
   
Le premier l'avait conduit à Bruxelles lundi, ce qui n'est pas allé sans faire quelques vagues en Russie. Il y avait déclaré que l'intégration européenne restait la priorité de Kiev, ce qui aurait déplu à Moscou, selon la presse.
   
Dans une interview jeudi, M. Ianoukovitch a tenté de convaincre que l'ordre de ses déplacements ne signifiait rien.
   
"On m'a invité à Bruxelles le 1er mars et en Russie le 5 mars. Si cela avait été le contraire, je serais allé d'abord en Russie", a-t-il déclaré à Interfax.
   
"Cette visite marquera un tournant vers l'amélioration de nos relations," a-t-il promis.
   
Les relations entre Moscou et Kiev ont touché le fond sous la présidence de Viktor Iouchtchenko, arrivé au pouvoir en 2005 suite à un soulèvement populaire baptisé Révolution orange et à l'invalidation pour fraude de la victoire électorale de M. Ianoukovitch. Ces événements ont été vécus comme une humiliation par la Russie qui le soutenait ouvertement.
   
Cinq ans plus tard, M. Ianoukovitch arrive enfin à Moscou dans son costume de chef d'Etat. Sa première rencontre avec M. Medvedev "après une longue pause doit contribuer (...) à rétablir les relations de bon voisinage", a sobrement indiqué le Kremlin.
   
Des sujets délicats figurent à l'agenda comme l'énergie ou le statut de la flotte russe de la mer Noire basée à Sébastopol (sud de l'Ukraine).
   
Moscou insistera sur "le respect de tous les contrats dans le domaine gazier pour garantir les livraisons aux consommateurs européens", victimes d'une interruption de deux semaines au beau milieu de l'hiver en janvier 2009 suite à un conflit russo-ukrainien, selon la présidence russe.
   
M. Ianoukovitch avait déclaré pendant sa campagne électorale qu'il entendait renégocier les accords gaziers avec la Russie en raison du prix "injuste" payé par Kiev pour les livraisons russes.

 

Première publication : 05/03/2010

  • UKRAINE

    Motion de censure votée contre le gouvernement Timochenko

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Viktor Ianoukovitch donné vainqueur de la présidentielle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)