Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Volkswagen : sortie de route pour le patriarche Ferdinand Piëch

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La France peut-elle faire pression pour éviter l'exécution de Serge Atlaoui ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée : l'absence de stratégie en Europe mise en cause

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide des Arméniens : déni et mémoire se côtoient cent ans après

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

Moyen-orient

La communauté internationale salue le courage des électeurs irakiens

Vidéo par Marion GAUDIN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/03/2010

La communauté internationale a salué, dimanche, le courage des électeurs irakiens, nombreux à avoir bravé le danger pour aller désigner leurs députés. Barack Obama a, toutefois, averti que l'Irak connaîtrait encore des jours "très difficiles".

AFP - La communauté internationale a salué dimanche le courage des électeurs irakiens qui ont bravé les violences et voté en nombre lors des législatives, mais le président américain Barack Obama a aussitôt averti que l'Irak connaîtrait encore des jours "très difficiles".

Lors d'une allocution dans la roseraie de la Maison Blanche, M. Obama a qualifié le scrutin de dimanche d'"étape importante" pour l'histoire de l'Irak, saluant "la forte participation" de la population en dépit des violences qui ont fait au moins 38 morts et 110 blessés.

"Nous savons que l'Irak va faire face à des jours très difficiles et qu'il y aura probablement plus de violences", a toutefois averti le président, notant que "comme tout pays souverain et indépendant, l'Irak doit avoir la liberté de choisir son propre chemin".

Un peu plus tôt dans un communiqué, M. Obama avait salué le courage des électeurs

irakiens qui ont "défié les menaces pour faire avancer leur démocratie".

L'Union européenne (UE), par la voix de sa diplomate en chef Catherine Ashton, a également salué dimanche le "nombre significatif" d'Irakiens ayant participé aux législatives malgré les attentats, estimant que ce taux de participation "mérit(ait) le respect".

La France a également souligné "le courage des électeurs irakiens", le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner insistant sur le fait que leur "mobilisation témoigne de la volonté du peuple irakien de tourner la page des épreuves du passé, de son rejet du terrorisme, et de sa détermination à construire un Irak démocratique et tourné vers l'avenir".

L'ONU a salué le fait que le scrutin ait été "plutôt transparent", le représentant spécial des Nations unies en Irak Ad Melkert jugeant que les "conditions sont réunies pour que le processus réponde aux critères que nous devons attendre en général d'élections".

Le ministre britannique des Affaires étrangères, David Miliband, s'est déclaré "encouragé" par les premières informations sur le déroulement des élections, se montrant toutefois plus circonspect sur la légitimité du vote.

"Il est trop tôt pour tirer une conclusion sur la liberté et l'honnêteté des élections, ou sur la participation, mais je peux dire que les premières informations sont encourageantes et que nous et nos partenaires de l'UE seront justes et ouverts dans notre jugement final", a-t-il affirmé.

Dossier : Les élections législatives irakiennes
Environ 19 millions d'électeurs devaient désigner les 325 députés du pays pour un mandat de quatre ans. Douze coalitions et 74 partis étaient en lice.

Les résultats définitifs ne sont pas attendus avant le 18 mars, et il faudra sans doute des mois avant qu'un gouvernement ne soit formé.

Ce scrutin est jugé crucial pour la stabilité du pays à six mois du départ des troupes américaines de combat et à moins de deux ans de leur retrait total.

Les Etats-Unis disposent à l'heure actuelle de quelque 96.000 soldats dans le pays et prévoient de retirer les troupes de combat d'ici août. laissant 50.000 hommes sur place, avant un retrait définitif fin 2011.

Le secrétaire américain à la défense Robert Gates a estimé dimanche que "les forces de sécurité irakiennes ont effectué une superbe performance et que la participation était aussi forte, sinon plus forte qu'espérée".

"En fin de compte, c'était une bonne journée pour les Irakiens, et une bonne journée pour nous", a-t-il dit à bord d'un avion militaire américain.
 

Explications de l'envoyé spécial de FRANCE 24 à Bagdad

Première publication : 08/03/2010

COMMENTAIRE(S)