Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Hollande face au FN"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls veut son "Islam de France"

En savoir plus

DÉBAT

"Islam de France" : comment réformer ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le professeur Rollin se rebiffe"

En savoir plus

FOCUS

Danemark : comment lutter contre la radicalisation des jeunes ?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Réformer la France : la recette Sarkozy

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Des enfants en cage pour frapper les esprits en Syrie et immersion avec les "fouilleurs" de Côte d'Ivoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Poutine veut affirmer la voie russe, quitte à se confronter à l’Occident"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : Bamako espère que les groupes du Nord signeront l'accord de paix

En savoir plus

Culture

Il était une fois… Jean-Charles de Castelbajac

Texte par Daphné SEGRETAIN

Dernière modification : 09/03/2010

À deux jours de la fin de la Fashion Week, l'éternel enfant Jean-Charles de Castelbajac est venu narrer un conte rock et "colorfull" à un public composé de vedettes et d'anonymes plus exubérants les uns que les autres.

Connu pour puiser son inspiration dans son enfance, Jean-Charles de Castelbajac a, une nouvelle fois, été fidèle à ses habitudes. Le communiqué de presse de sa collection automne-hiver 2010-2011 promet une visite "dans un royaume insulaire où une diva et son compagnon petit faon, Bambi, se battent contre l’injustice". Déjà, l’an passé, le styliste français avait présenté une collection intitulée "Muppet Show" pour l’hiver, et une autre sur le thème de la maison hantée de Walt Disney, pour l’été.

Assis entre les nombreux invités vedettes installés aux premiers rangs - Dita Von Teese, Mareva Galanter, Laurent Voulzy, Philippe Manœuvre - un marin discute avec une femme à perruque rose, très années disco. D’autres anonymes exubérants portent des chapeaux insolites. Ici, les invités sont souvent aussi excentriques que les modèles.

Un groupe rock appelé French Horn Rebellion s’installe sur le pont levis dessiné sur le sol. De ce décor château fort, les premiers mannequins sortent.

Une première série de modèles affiche des redingotes cachemire noir ou encore des manteaux gigot à imprimé "pierres de châteaux". D’autres, aux vestes teddy à imprimé camouflage médiéval, semblent venir tout droit des forêts. Poursuivant dans le registre moyenâgeux, certains modèles cagoulés arborent un look hussard avec bretelles ou sangles sur-pulls en cachemire, et bermudas en velours noir.

Un peu plus tard, la belle du château apparaît, mi-femme mi-faon. Souvent coiffées d’un serre-tête de bois, de cerf ou de renne, les filles évoquent l’image de leur compagnon. Robe bustier Bambi, tailleur Bambi, pull en cachemire Bambi et robe paillettes Bambi Warhol... le styliste s'inspire de l’univers Walt Disney.

Côté tenues de soirée, le créateur a puisé dans l’univers du château. Après une série de costumes en velours matelassé Gothic pop, d’autres robes font référence aux vitraux. Robes courtes en plexiglas multi-couleurs ou robes tricots à carrés, la déclinaison est large.

Pour conclure son conte, un dernier mannequin arpente le podium dans une robe fourreau à paillettes au motif "Bambi in the dark". Une manière de signifier que "la diva du château triomphe de l’injustice, et devient la première femme moderne".

 

Jean-Charles de Castelbajac décrypte sa collection

Première publication : 09/03/2010

  • FASHION WEEK

    Entrez dans la danse avec Vanessa Bruno

    En savoir plus

  • FASHION WEEK

    John Galliano fait dans le prêt-à-porter ethnique

    En savoir plus

  • FASHION WEEK

    Cacharel revient sur le devant de la scène

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)