Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Alpha Condé s'exprime sur le retour avorté de Dadis Camara a Conakry

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise des migrants, l'Europe peine à trouver des solutions viables

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat déjoué du Thalys, la sécurité dans les transports au coeur du débat

En savoir plus

TECH 24

Eau High-tech

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

L'Assemblée Nationale, cœur de la démocratie française

En savoir plus

#ActuElles

L'organisation de l'État islamique et sa "théologie du viol"

En savoir plus

FOCUS

Nouvelle-Orléans : dix ans après le cyclone Katrina, le traumatisme demeure

En savoir plus

REPORTERS

Avec les soldats de l'opération Barkhane, au cœur de la lutte anti-terroriste au Sahel

En savoir plus

BILLET RETOUR

Proche-Orient : Jénine, la renaissance fragile

En savoir plus

Afrique

Le gouvernement interdit la manifestation "anti-Gnassingbé" à Lomé

Vidéo par Johan BODIN , Christopher MOORE , Alix LE BOURDON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/03/2010

Malgré l'interdiction du gouvernement, l'opposition togolaise maintient, ce mardi, son appel à manifester contre les résultats de la présidentielle du 4 mars. Les forces de l'ordre ont été déployées à Lomé, notamment dans le quartier de Bè.

AFP - Les forces de l'ordre se sont déployées mardi matin dans des quartiers de Lomé, où le principal parti d'opposition a maintenu son appel à manifester contre les résultats de la présidentielle du 4 mars, malgré une interdiction gouvernementale, a constaté une journaliste de l'AFP.

Des policiers casqués et armés de matraques barraient les accès du quartier populaire de Bè, où se trouve le siège de l'Union des forces de changement (UFC), le parti du principal opposant Jean-Pierre Fabre.

Sur une grande avenue du quartier, quelque 200 jeunes se sont rassemblés et défiaient à distance un groupe de policiers.

"43 ans c'est trop! notre pays n'est pas un royaume ni un héritage", s'indignait l'un d'entre eux, Agbe Gnaglo, âgé de 22 ans.

Le président sortant Faure Gnassingbé, au pouvoir depuis la mort en 2005 de son père le général Gnassingbé Eyadéma, a été officiellement réélu avec plus de 60% des voix, selon les chiffres officiels.

M. Fabre, qui affirme avoir remporté le scrutin, a appelé avec d'autres petits partis d'opposition à manifester mardi contre ces "résultats frauduleux".

Le gouvernement togolais a fait savoir lundi que la manifestation de l'opposition ne serait pas autorisée.

Première publication : 09/03/2010

  • PRÉSIDENTIELLE TOGOLAISE

    L'opposition conteste la victoire du président sortant Faure Gnassingbé

    En savoir plus

  • TOGO

    Le président Faure Gnassingbé en quête d'une légitimité par les urnes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)