Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ouganda : Dominic Ongwen comparaît devant la CPI

En savoir plus

FOCUS

Auschwitz, symbole d'une entreprise de mort programmée et industrielle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La Shoah racontée dans le cinéma et la littérature

En savoir plus

SUR LE NET

La beauté noire à l'heure du web 2.0

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"En arrivant à Auschwitz, les Soviétiques ont trouvé un immense cimetière"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 2)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Colombie : le président convaincu "que les Farc veulent la paix"

En savoir plus

DÉBAT

Victoire de Tsipras en Grèce, la naissance d'une nouvelle Europe ? (partie 2)

En savoir plus

Amériques

Air France condamnée à indemniser la famille d'une victime du vol Rio-Paris

Vidéo par Elisabeth ALLAIN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/06/2010

La justice brésilienne a condamné Air France à verser 1,15 million de dollars à la famille de l'une des victimes du vol Rio-Paris qui s'était abîmé dans l'Atlantique en juin 2009. L'assureur de la compagnie aérienne a indiqué vouloir faire appel.

AFP- La justice brésilienne a condamné jeudi la compagnie d'aviation française, Air France, à payer une indemnité de 1,15 millions de dollars à l'une des 228 victimes du vol AF447 qui s'était abîmé en mer en juin 2009 entre Rio et Paris.
   
La 48e chambre civile de l'Etat de Rio de Janeiro a condamné la compagnie à verser pour préjudice moral 2,04 millions de reales (1,15 millions de dollars) à la famille de la procureur de cet Etat, Marcelle Valpaços Fonseca, décédée dans la tragédie, a annoncé le service de presse du Tribunal, qualifiant sa disparition de "perte irréparable".
   
"Il est important de relever que la perte d'une fille et d'une soeur (...) représente une perte irréparable", a notamment déclaré le juge Mauro Nicolau Junior dans ses attendus, selon le service de presse.
   
Air France, joint par l'AFP à Paris, n'a pas souhaité commenter cette décision de la justice brésilienne.
   
Le 1er juin, un Airbus A330 d'Air France, effectuant le vol AF447 entre Rio de Janeiro et Paris avec 228 personnes à bord, s'était abîmé dans l'océan Atlantique, pour une raison encore inexpliquée selon les enquêteurs français, ne laissant aucun survivant.
   
Parmi les victimes de cette catastrophe, la pire de l'histoire de la compagnie française, on dénombrait 32 nationalités, dont 72 Français, 59 Brésiliens et 26 Allemands.
   
Depuis la catastrophe, plusieurs familles ont entrepris des actions en justice contre la compagnie française. Les dernière en date ont été engagées en novembre dernier par les parents de huit victimes auprès de deux états américains.
   
Jeudi, le Bureau d'enquêtes et d'analyses français (BEA), organisme public français chargé des enquêtes techniques sur les accidents d'avion, a par ailleurs annoncé que le début des recherches sous-marines pour retrouver les boîtes noires du vol AF447 avait été repoussé, un bateau américain ne pouvant rejoindre la zone dans l'immédiat.
   
Le début des recherches en mer, qui était prévu pour la mi-mars, "est différé", selon un communiqué du BEA,
   
L'Airbus A330 avait disparu brutalement à environ 1.150 km au large des côtes de Recife (nord-est du Brésil) dans la nuit du 31 mai au 1er juin et des  recherches immédiatement engagées de part et d'autre de l'Atlantique.
   
Le mystère reste entier sur les causes du crash.

 

Première publication : 12/03/2010

  • VOL RIO-PARIS

    Des familles des victimes engagent des poursuites contre Airbus

    En savoir plus

  • VOL RIO-PARIS

    Les familles rendent hommage aux victimes du crash

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)