Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Le Tchad en guerre contre Boko Haram

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans le secret de la haute couture

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

BCE : Mario Draghi voit la vie en rose

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'"apartheid" de Manuel Valls : un grand mot et des petits remèdes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Emailgate" : "Hillary est sa pire ennemie"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

World Press Photo : l’un des lauréats perd son prix

En savoir plus

DÉBAT

La Libye dans le chaos : l'avenir du pays se joue-t-il au Maroc ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Burkina faso autorise l'exhumation de la dépouille présumée de Thomas Sankara

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Évasion fiscale : "En trois ans, les États ont pu récupérer 37 milliards d'euros"

En savoir plus

FRANCE

L'affiche polémique du Front national interdite par un tribunal de Marseille

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/03/2010

Sur ordre du juge des référés, l'une des affiches de campagne de Jean-Marie Le Pen, tête de liste du Front national (FN) pour les régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur, devra être retirée de "tous les supports sur lesquels elle a été placée".

AFP - Le juge des référés du tribunal de grande instance (TGI) de Marseille a ordonné vendredi le retrait des affiches intitulées "Non à l'islamisme" de la campagne de Jean-Marie Le Pen (FN), estimant qu'elles étaient constitutives "d'un trouble manifestement illicite".

Ces affiches, diffusées par le mouvement jeunesse du FN, d'abord en région Provence-Alpes-Côte d'Azur et sur son site internet, puis visibles partout en France, représentent une femme intégralement voilée à côté d'une carte de France recouverte du drapeau algérien sur laquelle se dressent des minarets en forme de missiles, avec en titre "non à l'islamisme".

Dans son ordonnance dont l'AFP a obtenu copie, la juge a estimé que "cette affiche est non seulement de nature à provoquer un sentiment de rejet et d'animosité à l'encontre d'un groupe de personnes dont sont visées les pratiques religieuses, les femmes et la nationalité mais, en outre, s'adresse essentiellement à la jeunesse de nature plus influençable".

"Cette affiche provocatrice est constitutive d'un trouble manifestement illicite", poursuit l'ordonnance, qui condamne le FN et M. Le Pen "à faire procéder à son retrait de tous les supports sur lesquels elle a été placée, de quelque nature qu'ils soient, dans un délai de 24 heures (...) puis sous astreinte de 500 euros par jour de retard".

M. Le Pen est la tête de liste du Front national pour les élections régionales qui se déroulent les 14 et 21 mars.

Interrogé par l'AFP, la tête de liste du FN dans les Bouches-du-Rhône, Stéphane Ravier, n'était pas en mesure de dire si le parti allait faire appel de la décision.
 

Première publication : 12/03/2010

  • SUR LES OBSERVATEURS

    L'affiche polémique du Front national vue d'Algérie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)