Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Les séparatistes de l'est de l'Ukraine rejettent l'accord conclu à Genève

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Arrestation du capitaine du ferry naufragé en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

EUROPE

Le Vatican fait bloc autour de Benoît XVI

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/03/2010

Dénonçant "un acharnement" contre l'Église catholique, le Vatican a fait front commun autour du pape, éclaboussé par le scandale des prêtres pédophiles. L'un d'eux avait été accueilli dans le diocèse que dirigeait Benoît XVI en 1980.

REUTERS - Le Vatican a fait bloc samedi autour du pape Benoît XVI en affirmant que des tentatives pour le mettre en cause dans une affaire d'abus sexuels commis sur des enfants par des prêtres en Allemagne avaient échoué et en démentant qu'il ait cherché à étouffer des scandales.

"Il est assez clair que des personnes ont recherché ces derniers jours - avec une opiniâtreté remarquable à Ratisbonne et à Munich - des éléments pour impliquer personnellement le Saint-Père dans le dossier des abus", a déclaré le père Federico Lombardi, porte-parole du Saint-Siège, sur Radio Vatican.

"Pour tout observateur impartial, il est évident que ces tentatives ont échoué."

Un grand nombre d'affaires de pédophilie ont éclaté depuis 2002

L'ancien diocèse du pape en Bavière a annoncé vendredi qu'il avait contribué en 1980 à y faire muter un prêtre qui était soupçonné de pédophilie.

Joseph Ratzinger, le futur pape, avait décidé que le prêtre suive une thérapie dans un presbytère du diocèse de Munich et Freising, dont il a été archevêque de 1977 à 1981.

Mais, au lieu d'envoyer le prêtre suivre cette thérapie comme convenu, le vicaire général du diocèse, Gerhard Gruber, l'avait transféré dans une paroisse de Munich, sans restrictions. Gruber a endossé l'entière responsabilité de cette décision.

Accusations "fausses et calomnieuses"


Vendredi, le président de la conférence épiscopale allemande, Robert Zollitsch, reçu par le pape au Vatican, lui a exposé la situation en Allemagne où une centaine de personnes disent avoir été victimes de violences sexuelles dans des écoles catholiques.

L'une de ces affaires concerne une école primaire liée à la chorale des Petits chanteurs de la cathédrale de Ratisbonne, dirigée entre 1964 et 1994 par le père Georg Ratzinger, frère du pape. Les faits constatés dans cette école étaient antérieurs à la prise en charge de la chorale par le père Ratzinger.

Mgr Zollitsch a déclaré que l'Eglise allemande étudiait les directives en cas de violences sexuelles adoptées par l'Eglise dans d'autres pays dans l'optique de fixer des normes pour l'ensemble de l'Eglise catholique.

Le Vatican a vigoureusement défendu le pape, auquel ses critiques reprochent de ne pas s'être opposé davantage aux abus sexuels durant sa carrière ecclésiastique. Les déclarations du père Lombardi allant de pair avec une interview du procureur officiel du Saint-Siège, dit "promoteur de justice".

Mgr Charles J. Scicluna a déclaré au journal de l'épiscopat italien, Avvenire, que les accusations voulant que le pape ait contribué à étouffer des abus étaient "fausses et calomnieuses".

Lombardi a dit que les dispositions du droit canonique sur le contrôle et les sanctions applicables aux abus ne créaient en rien des conditions permettant d'étouffer un scandale et relevaient au contraire de la sévérité la plus ferme.

"Il convient de se rappeler que tout cela a été élaboré par le cardinal Ratzinger lorsqu'il était préfet de la Congrégation" pour la doctrine de la foi, a dit Lombardi. "Il a toujours observé une position de rigueur et de cohérence, même pour traiter les situations les plus difficiles."

Le bureau disciplinaire de la Congrégation pour la doctrine de la foi a dit avoir traité depuis 2001 3.000 cas d'inconduite sexuelle portant sur des actes commis au cours des 50 dernières années, a précisé Mgr Scicluna.

Mais seulement 300 de ces cas portaient sur de la pédophilie au sens propre du terme, à savoir des actes basé sur l'attirance pour des enfants prépubères. Environ 60% des cas concernaient des adolescents et le reste portaient sur des relations hétérosexuelles.

Ils ont donné lieu à un véritable procès dans 20% des cas et dans 10% des cas, l'auteur des faits a été relevé de la prêtrise.

 

Première publication : 14/03/2010

  • RELIGION

    Le scandale des prêtres pédophiles éclabousse le pape Benoît XVI

    En savoir plus

  • RELIGION

    Le célibat des prêtres en question après la série de scandales pédophiles

    En savoir plus

  • PÉDOPHILIE

    Le Vatican apporte son soutien aux églises prises dans la tourmente

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)