Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Inquiétudes sur le projet de loi antiterroriste

En savoir plus

POLITIQUE

Gouvernement Philippe II : derrière la technique, la politique

En savoir plus

FOCUS

Soudan du Sud : la guerre civile vue de l'intérieur

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le Puy du Fou, 40 ans de voyage dans le temps

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Chapeau bas, Queen Élisabeth !"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bayrou out : pas de quartiers"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Gloire et décadence de Travis Kalanick, patron d'Uber

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Démission forcée du PDG d'Uber : quelles conséquences pour le groupe ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Fête de la musique : coupé-décalé en plein Paris

En savoir plus

FRANCE

À La Rochelle, Sarkozy promet des "mesures concrètes" aux sinistrés de la tempête Xynthia

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/04/2010

Entre les deux tours des régionales, le chef de l'État s'est rendu dans les zones ravagées par la tempête Xynthia. Il a annoncé que les habitants sinistrés ne pourront pas tous se réinstaller dans leurs maisons "si un risque mortel" est avéré.

AFP - Nicolas Sarkozy a assuré mardi à La Rochelle que l'Etat ne laisserait pas se réinstaller dans les zones "où il y a des risques mortels" les victimes de la tempête Xynthia, qui a ravagé le 28 février les côtes de Charente-Maritime et de Vendée.
   
"Nous ne laisserons pas se réinstaller des gens dans des maisons situées dans des lieux où il y a des risques mortels", a déclaré M. Sarkozy à la presse à l'issue d'une réunion de travail à huis clos à la préfecture de Charente-Maritime à La Rochelle.
   
"Certaines personnes ne retrouveront pas leurs maisons", a ajouté le chef de l'Etat, précisant que "des terrains" seraient mis à disposition des personnes déplacées pour reconstruire, ainsi que des "indemnisations".
   
"Je suis venu pour montrer à ces deux départements martyrs qu'il y aura un suivi concret", a poursuivi Nicolas Sarkozy, "nous mettrons en place des mesures très concrètes".
   
Les ministres de l'Intérieur Brice Hortefeux et de l'Agriculture Bruno Le Maire, la secrétaire d'Etat à l'Ecologie Chantal Jouanno et les présidents des conseils généraux de Vendée Philippe de Villiers et de Charente-Maritime Dominique Bussereau, également secrétaire d'Etat aux Transports et tête de liste UMP aux régionales en Poitou-Charentes, ont participé à la réunion.
   
La présidente socialiste sortante de Poitou-Charentes Ségolène Royal, arrivée largement en tête dimanche au 1er tour du scrutin régional (38,98% des voix), y était représentée par sa vice-présidente Françoise Mesnard.
   
Après cette réunion, le président devait se rendre à Charron (Charente-Maritime) pour y rencontrer une famille sinistrée, un exploitant agricole victime de la tempête et les équipes de secours, s'entretenir avec des ostréiculteurs de la Louippe (Vendée), avant de prononcer un discours au conseil général de Vendée à La Roche-sur-Yon.
   
Il s'était déjà rendu dans ces deux départements sinistrés le 1er mars au lendemain du passage de Xynthia, qui a fait 53 morts et de l'ordre de 1,5 milliard d'euros de dégâts, selon les assureurs.

 

Première publication : 16/03/2010

COMMENTAIRE(S)