Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Poutine, Trump, et Oliver Stone"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Oubliés les brocards phallocrates !"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Harry Potter a 20 ans ! Ses lecteurs sont toujours de grands enfants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Axel Bauer : trente ans de carrière en un best of

En savoir plus

FOCUS

Face à Trump, la gauche américaine se mobilise

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angela Merkel, reine de l'esquive"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Tourisme en Thaïlande : Bangkok veut monter en gamme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hollande, Macron, passage de témoin"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Christian Prudhomme : "Le Tour de France est plus qu'une compétition cycliste"

En savoir plus

Moyen-orient

La crise israélo-américaine contraint Mitchell à reporter sa visite au Proche-Orient

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 16/03/2010

La venue à Jérusalem de l'émissaire américain au Proche-Orient est suspendue à la réponse qu'Israël doit fournir aux États-Unis sur le délicat dossier des colonies, à l'origine de la crise entre Tel Aviv et Washington.

 

Une semaine après l’annonce d’un nouveau projet de colonies israéliennes à Jérusalem-Est qui a déclenché une crise diplomatique avec les Etats-Unis, Washington a confirmé ce mardi que l'envoyé spécial américain George Mitchell ne rencontrerait pas de responsables israéliens et palestiniens avant la réunion du Quartette pour le Proche-Orient, prévue vendredi à Moscou.
 
Au cours d’une conférence de presse mardi, le porte-parole du département d'Etat,
Philip Crowley, a admis que le départ pour la région de George Mitchell, initialement prévu pendant le week-end, avait été retardé dans l'attente d'une réponse israélienne aux reproches américains concernant l'annonce d'un programme de construction de 1 600 logements pour des colons juifs à Jérusalem-Est.
 
Une telle "réponse officielle" pourrait intervenir mercredi sous la forme d'une conversation téléphonique entre la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, a indiqué une source au département d'Etat sous couvert d'anonymat.
 
Solution à deux Etats
 
Le report du voyage de George Mitchell au Moyen-Orient couronne plusieurs jou
rs d’âpres discussions à la Maison Blanche sur le projet de colonies israéliennes, annoncé pendant un séjour du vice-président américain Joe Biden dans la région. Mardi, lors d’une allocution à la presse, Hillary Clinton a toutefois tenu à rappeler les liens "indestructibles" qui unissent les deux pays. Sans pour autant relâcher la pression sur Israël et l’Autorité palestinienne pour qu’ils acceptent de participer à des négociations indirectes, sous la houlette des Etats-Unis.
 
"Nous sommes engagés dans des consultations très actives avec les Israéliens sur les mesures [à prendre] pour manifester leur engagement envers le processus de paix", a déclaré la secrétaire d’État, réitérant le souhait de l'administration Obama de voir émerger une solution à deux Etats.
 
Les Palestiniens, de leur côté, ont fait savoir qu'ils ne retourneraient pas à la table des négociations sans un arrêt complet de la colonisation israélienne à Jérusalem-Est et en Cisjordanie.
 

 

Première publication : 16/03/2010

  • DIPLOMATIE

    "Les Américains ne risquent rien à exiger davantage des Israéliens"

    En savoir plus

  • SUR LES OBSERVATEURS

    Les violences à Jérusalem vues par nos Observateurs

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Le froid diplomatique avec Israël place l'administration Obama sous le feu des critiques

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)