Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Assistants parlementaires au FN : Marine Le Pen snobe la police

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Des milliers de déplacés, fuyant Boko Haram, menacés par la famine

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Lutte contre le groupe État islamique : où en sont les offensives contre les djihadistes ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

France – Présidentielle 2017 : alliances, retraits et tentatives d’union de la semaine

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Virginie Lemoine

En savoir plus

#ActuElles

L'humour a-t-il un sexe ?

En savoir plus

TECH 24

"Bring back our Internet" : le hashtag de ralliement des Camerounais

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Grèce : une crise sans fin ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

France insoumise : le coût du programme de Jean-Luc Mélenchon

En savoir plus

Moyen-orient

Nouveaux heurts entre Palestiniens et policiers israéliens à Jérusalem-Est

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/03/2010

Plusieurs jeunes Palestiniens qui manifestaient contre l'inauguration de la synagogue de la Hourva dans Jérusalem-Est se sont accrochés avec les forces de l'ordre israéliennes. Plus de 3 000 policiers avaient été mobilisés pour l'occasion.

AFP - Des affrontements ont éclaté mardi entre des centaines de jeunes Palestiniens et la police israélienne déployée en force à Jérusalem-est où les tensions politico-religieuses sont vives depuis plusieurs semaines, selon des témoins.
   
Plusieurs arrestations ont eu lieu et deux policiers ont été blessés, a précisé à l'AFP le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld.
   
La police a déployé 3.000 hommes à Jérusalem-est pour faire face à tout débordement, les Palestiniens entendant manifester contre l'inauguration de la synagogue historique de la Hourva, reconstruite dans la Vieille ville, et pour "la défense de Jérusalem" après le feu vert israélien à la construction de 1.600 logements dans un quartier de colonisation juif.
   
Dans le camp de réfugiés de Choufat, les manifestants ont caillassé les policiers et gardes-frontières israéliens qui ont riposté en tirant des grenades assourdissantes et des balles en caoutchouc.
   
Au moins un Palestinien a été interpellé par les forces de l'ordre qui ont rétabli le calme après avoir pénétré dans le camp, selon un photographe de l'AFP.
   
Des heurts se poursuivaient à Issawiyeh, un quartier à majorité palestinienne de Jérusalem-est, où la police et les gardes-frontières ont tiré en l'air pour disperser les manifestants.
   
Des affrontements ont également lieu à Wadi Joz, un autre quartier dans le secteur oriental de Jérusalem à majorité arabe annexé en 1967, une annexion non reconnue par la communauté internationale.
   
Avant l'aube, un garde-frontières israélien a été légèrement blessé par un jet de pierres dans la Vieille ville et deux cocktail molotov ont été lancés dans le quartier arabe de Silwan à Jérusalem-est, a précisé la police.
   
Des heurts ont également éclaté au point de passage de Qalandiya, au nord de Jérusalem, où des dizaines de jeunes Palestiniens lançaient de pierres contre les forces de l'ordre, qui ripostaient en tirant des balles en caoutchouc. Qalandiya est le principal point de passage entre Jérusalem et Ramallah, siège de l'Autorité palestinienne du président Abbas.
   
L'inauguration lundi de la synagogue historique de la Hourva a été perçue comme une provocation par les Palestiniens.
   
Elle "sera le prélude à la violence, à l'extrémisme et au fanatisme religieux, et cela ne se limite pas aux extrémistes juifs mais inclut des membres du gouvernement israélien", a accusé Hatem Abdel Qader, le responsable du dossier de Jérusalem au sein du Fatah, le mouvement du président Mahmoud Abbas.
   
Le mouvement islamiste palestinien Hamas, au pouvoir à Gaza mais qui est très affaibli en Cisjordanie, a appelé à "une journée de la colère" mardi pour dénoncer l'inauguration de cette synagogue.
   
La police a par ailleurs maintenu l'interdiction d'accès à l'esplanade des Mosquées de Jérusalem, troisième lieu saint de l'islam, aux fidèles musulmans âgés de moins de 50 ans, ainsi qu'à tous les visiteurs non musulmans.
   
L'esplanade des Mosquées est le troisième lieu saint de l'islam, après La Mecque et Médine. Les juifs l'appellent le Mont du Temple, considéré comme le site le plus sacré du judaïsme.
   

 

Première publication : 16/03/2010

  • PROCHE-ORIENT

    Netanyahou annonce la poursuite des constructions à Jérusalem-Est

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)