Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Le professeur Rollin se rebiffe"

En savoir plus

FOCUS

Danemark : comment lutter contre la radicalisation des jeunes ?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Réformer la France : la recette Sarkozy

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Des enfants en cage pour frapper les esprits en Syrie et immersion avec les "fouilleurs" de Côte d'Ivoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Poutine veut affirmer la voie russe, quitte à se confronter à l’Occident"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : Bamako espère que les groupes du Nord signeront l'accord de paix

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ebola : le pire est-il passé ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Netanyahou à Washington : une visite controversée

En savoir plus

SUR LE NET

La police de Los Angeles accusée d'avoir tué un sans-abri

En savoir plus

FRANCE

PS, Front de gauche et Europe Écologie jouent l'union à l'exception de trois régions

Vidéo par Pierrick LEURENT

Texte par Thibault LIEURADE

Dernière modification : 17/03/2010

Le PS et Europe Écologie sont parvenus à fusionner leurs listes dans toutes les régions à l'exception de la Bretagne et les socialistes ont trouvé un accord avec le Front de gauche, sauf en Picardie et dans le Limousin.

C’est la dernière ligne droite avant le deuxième tour des élections régionales, dimanche prochain. Après deux jours de tractations, les partis ont déposé leurs listes officielles, ce mardi à 18 heures, dans les préfectures. Le PS, arrivé en tête du premier tour avec près de 29,5 % des voix, a réussi à sceller des alliances avec les Verts d'Europe Ecologie et le Front de gauche partout, sauf en Bretagne, en Picardie et dans le Limousin, où les socialistes affronteront l’un de leur partenaire historique lors d'une triangulaire.
 
Il n’y a qu’en Bretagne que le PS et les Verts n’ont pas trouvé de terrain d’entente. Ce mardi, les deux camps se renvoient la responsabilité de l’échec des négociations. Le président PS sortant, Jean-Yves Le Driand, affirme avoir proposé jusqu'à 12 postes éligibles, dont "trois postes à responsabilité", à ses anciens alliés Verts. "Ils en demandaient 14 ou 15, comme s'ils avaient fait 20 %", s’est-il étonné. Europe Ecologie dénonce de son côté la "posture de division" de Jean-Yves Le Driand.
 
Ça coince avec le Front de gauche en Limousin
 
Les négociations entre socialistes et membres du Front de gauche ont connu le même dénouement dans le Limousin, fief historique de la gauche, où les deux camps partiront séparément au deuxième tour. François Hollande, président du Conseil général de la Corrèze, accuse le Nouveau Parti Anticapitaliste d’Olivier Besancenot. L’ancien patron du PS explique que "le fait que le NPA, allié du Front de gauche, n'ait pas été capable de rassurer Jean-Paul Denanot (tête de liste régionale du PS, ndlr) et ses équipes sur le respect de la cohésion des votes de la future majorité" a conduit à cet échec.
 
En Picardie, les candidats du Front de gauche ont décidé de ne pas rallier la liste socialiste. Mais l'alliance entre communistes et Parti de gauche n’avait de toute façon réalisé que 5,83 % des voix au premier tour, un score qui ne lui permettait pas de se maintenir.
 
Accords in extremis en Ile-de-France, Nord-Pas de-Calais et Rhône-Alpes

En Ile-de-France, où les déclarations contradictoires des différents camps avaient semé le trouble lundi, les têtes de liste Jean-Paul Huchon (PS), Pierre Laurent (Front de gauche) et Cécile Duflot (Europe Ecoogie) ont mis trois heures à s’entendre, mardi, pour boucler leur liste.

Les Verts franciliens se sont vus promettre une cinquantaine de conseillers régionaux et cinq vice-présidences. Le PS a également lâché du leste sur la question du Pass Navigo à prix unique.

En Rhône-Alpes, région où Europe Ecologie a réalisé son meilleur score avec plus de 17% des voix, les négociations ont été ardues et l'accord n’a été annoncé qu’en fin d'après-midi.
 
Dans le Nord-Pas de Calais, le président PS sortant Daniel Percheron a in extremis réussi à dépasser les désaccords sur la représentation du Front de gauche dans la nouvelle assemblée pour présenter une liste commune PS-Front de Gauche-Europe Ecologie. La quadrangulaire qui se profilait devient donc une triangulaire entre la gauche, l’UMP et le Front national.
 
Une quadrangulaire en Corse
 
Avec ces accords, les électeurs devront départager trois listes dans 17 des 26 régions de métropole et d’Outremer, tandis qu’ils arbitreront des duels dans sept autres. Enfin, il y aura une quadrangulaire en Corse en raison de la présence de deux listes régionalistes. Les électeurs de Guyane n’iront, quant à eux, pas voté dimanche, le Parti socialiste ayant obtenu la majorité absolue dès le premier tour.
 
Les duels
 
- Auvergne: PS-Europe-Ecologie-Front de gauche//UMP-NC
- Guyane: DVG//UMP-NC
- Ile-de-France: PS-Europe Ecologie-Front de gauche//UMP-NC
- Midi-Pyrénées: PS-Europe Ecologie-Front de Gauche//UMP-NC
- Basse-Normandie: PS-Europe Ecologie//UMP-NC
- Pays de la Loire: PS-Europe Ecologie//UMP-NC
- Poitou-Charentes: PS-Europe Ecologie//UMP-N
 
Les triangulaires:
 
- Alsace: PS-Europe Ecologie//UMP-NC//FN
- Aquitaine : PS-Europe Ecologie-Front de gauche//MoDem//UMP-NC
- Bourgogne: PS-Europe Ecologie//UMP-NC//FN
- Bretagne: PS//Europe Ecologie//UMP-NC
- Centre: PS-Europe Ecologie-Front de gauche//UMP-NC//FN
- Champagne-Ardenne: PS-Europe Ecologie//UMP-NC//FN
- Franche-Comté: PS-Europe Ecologie//UMP-NC//FN
- Languedoc-Roussillon: DVG//UMP-NC//FN
- Limousin: Front de gauche-NPA//PS-Europe Ecologie//UMP-NC
- Lorraine: UMP-NC//PS-Europe Ecologie//FN
- Martinique : DVG//REG//UMP-NC
- Nord/Pas-de-Calais: PS-Europe Ecologie-Front de gauche//UMP-NC//FN
- Haute-Normandie: PS-Europe Ecologie Front de gauche//UMP-NC//FN
- Picardie: PS-Europe Ecologie//UMP-NC//FN
- Paca: PS-Europe Ecologie-Front de gauche//UMP-NC//FN
- Réunion: PCR//PS//UMP-NC
- Rhône-Alpes: PS-Europe Ecologie-Front de gauche//UMP-NC//FN  
 
La quadrangulaire:
 
- Corse: DVG-PS-Front de gauche//REG//REG//UMP-NC

 

Première publication : 16/03/2010

  • RÉGIONALES

    François Fillon tente de faire taire les critiques de son propre camp

    En savoir plus

  • RÉGIONALES

    Le Parti socialiste devance l'UMP, le FN joue les trouble-fête

    En savoir plus

  • RÉGIONALES

    "La défaite tonitruante" de Sarkozy vue de l'étranger

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)