Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Au Lesotho, l’armée dément avoir mené un coup d’État

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

EUROPE

Benoît XVI s'adresse aux Irlandais pour désamorcer la crise liée aux scandales pédophiles

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/03/2010

Le pape a annoncé qu'il adressera aux fidèles irlandais une lettre pastorale dans laquelle il évoquera la série de scandales des prêtres pédophiles qui ont éclaboussé plusieurs Églises européennes.

REUTERS - Benoît XVI, qui voit le scandale des prêtres pédophiles s’étendre en Europe, a exprimé mercredi l’espoir que la lettre pastorale qu’il est sur le point d’adresser sur cette question aux fidèles irlandais favorise “le repentir, la guérison et le renouveau”.

Un grand nombre d'affaires de pédophilie ont éclaté depuis 2002

S’exprimant en anglais devant des pèlerins et des touristes massés sur la place Saint-Pierre, le pape a annoncé qu’il signerait vendredi sa lettre concernant les nombreux cas de pédophilie révélés dans le clergé d’Irlande.

“Comme vous le savez, au cours des derniers mois l’Eglise d’Irlande a été sévèrement touchée par la crise des abus commis sur des enfants. En signe de ma profonde préoccupation, j’ai rédigé une lettre pastorale traitant de cette douloureuse situation”, a dit le souverain pontife.

“Je vous demande à tous de la lire d’un coeur ouvert et dans un esprit de foi. Mon espoir est que cela contribue au processus de repentir, de guérison et de renouveau”, a-t-il ajouté.

Selon une source vaticane, la lettre devrait être publiée vendredi ou samedi. Bien qu’elle soit adressée aux Irlandais, on s’attend à ce qu’elle évoque la pédophilie dans plusieurs autres pays européens.

Le climat s’alourdit en Allemagne

Premier document consacré exclusivement par un pape au problème de la pédophilie, cette lettre fait suite à un rapport du gouvernement irlandais sur une série d’abus commis par des prêtres dans l’archidiocèse de Dublin.

D’après le rapport Murphy, publié en novembre, l’Eglise d’Irlande a caché “de manière obsessionnelle” les abus pratiqués sur des enfants qui y ont été commis de 1975 à 2004. Le rapport dénonce une politique du silence imposée par le clergé.

Depuis quelques semaines, le Vatican s’efforce de contenir les préjudices qui lui sont portés par des accusations de pédophilie visant des religieux en Irlande, en Allemagne, en Autriche et aux Pays-Bas.

L’affaire se révèle extrêmement sensible pour le pape originaire d’Allemagne qui, sous son nom de Joseph Ratzinger, a été évêque de Munich entre 1977 et 1981.

Intervenant mercredi au Bundestag, la chancelière allemande Angela Merkel a exigé “vérité et clarté” sur les actes de pédophilie commis par des prêtres catholiques du pays.

La révélation de nouveaux cas suscitant l’indignation de l’opinion allemande, le vice-président de la chambre basse, Wolfgang Thierse, a demandé au pape de présenter des excuses au nom des religieux incriminés.

La semaine dernière, l’archevêque Robert Zollitsch, président de la Conférence des évêques allemands, a adressé des excuses aux victimes d’abus sexuels attribués à des prêtres au cours d’une visite à Rome qui s’est transformée en réunion de crise.

Robert Zollitsch a rendu compte à Benoît XVI de la situation en Allemagne, où ont émergé plus de cent cas d’abus sexuels dans des institutions catholiques - dont un a touché la prestigieuse chorale de Ratisbonne. Celle-ci a été administrée par le frère du pape après les faits incriminés.

Des affaires de prêtres pédophiles révélées il y a huit ans aux Etats-Unis ont eu un effet ravageur sur la réputation et les finances de l’Eglise catholique américaine, qui a acquitté environ deux millions de dollars d’indemnités.

Première publication : 17/03/2010

  • RELIGION

    Le Vatican fait bloc autour de Benoît XVI

    En savoir plus

  • RELIGION

    L'Église catholique allemande présente ses excuses aux victimes de pédophilie

    En savoir plus

  • IRLANDE

    Le pape reçoit l'Église irlandaise après le scandale des prêtres pédophiles

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)