Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour le tournage de "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • En direct : Laurent Fabius à la conférence des ambassadeurs

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • La jeune garde des économistes français impressionne le FMI

    En savoir plus

FRANCE

L'expérience choc du "Jeu de la mort" sonde les limites du petit écran

Vidéo par France 2

Texte par Marie Sophie JOUBERT

Dernière modification : 17/03/2010

France 2 a proposé une mise à mort en direct. Ou presque. Le documentaire "Le Jeu de la mort" démontre comment la télévision peut annihiler le discernement de participants en les poussant à torturer un homme. Expérience choc.

Quand la télévision juge la télévision, cela donne un programme hybride entre documentaire et télé-réalité où des hommes torturent d’autres hommes.

Diffusé ce mardi soir sur la chaîne France 2, le documentaire "Le Jeu de la mort" revêt la forme d’un programme de divertissement, un jeu dans lequel les participants doivent envoyer des décharges électriques à un homme s’il ne parvient pas à répondre correctement aux questions qui lui sont posées.

Le documentaire, qui tente de démontrer la capacité de la télévision d’annihiler tout discernement, est édifiant : les 80 personnes recrutées pour, leur dit-on, tourner le pilote d'une nouvelle émission, semblent prêtes à tuer en direct.

Jean-Paul supplie, le jeu se poursuit

Il n’y a pourtant pas d’argent à la clé. Encouragés par la présentatrice, ils augmentent progressivement la force des décharges, malgré les cris à glacer le sang de l’objet de leur torture. Jean-Paul, ligoté à un siège, couine, puis supplie pour que le jeu cesse, avant de ne plus donner signe de vie. Les participants ignorent qu’il s’agit d’un comédien et que les décharges qu’il reçoit sont fictives.

La méthode est inspirée d'une étude menée dans les années 1960 par le chercheur américain Stanley Milgram. Elle est destinée à mesurer, une quinzaine d'années après la chute du régime nazi, la capacité de soumission de l'être humain. Encouragés par un scientifique en blouse blanche, 65 % des participants acceptent d’administrer des chocs de 450 volts.

La télé, un totalitarisme tranquille

Dans l’expérience baptisée " Zone Xtrême", l’animateur et le public prennent le relais du scientifique. Les candidats ne sont pas menacés, ne reçoivent pas d’ordres par un supérieur. Pourtant, 81 % d’entre eux finissent par obéir.

L’expérience ne fait pas pour autant d’eux des bourreaux, selon Christophe Nick, l’auteur du documentaire. "Même si votre partenaire hurle en vous suppliant d'arrêter, vous êtes encore dans le cadre d'un jeu", explique-t-il. D'après lui, le poids des caméras, conjugué à la personnalité de l'animateur et à la présence du public, estompe la frontière entre le réel et l'irréel.

Ils sont "sous l'emprise du pouvoir de la télé. Un système qui écrase, un totalitarisme tranquille", estime, lui aussi, Jean-Léon Beauvois, un chercheur en psychologie sociale qui a participé à la réalisation du documentaire. Ils n'osent pas affronter l'animatrice en qui ils ont confiance - la télé ne peut pas faire ça ! - et face à laquelle ils sont seuls. Or, observe-t-il, "un être seul confronté au pouvoir devient l'être le plus obéissant qui soit".
 

Première publication : 17/03/2010

COMMENTAIRE(S)