Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

FRANCE

L'expérience choc du "Jeu de la mort" sonde les limites du petit écran

Vidéo par France 2

Texte par Marie Sophie JOUBERT

Dernière modification : 17/03/2010

France 2 a proposé une mise à mort en direct. Ou presque. Le documentaire "Le Jeu de la mort" démontre comment la télévision peut annihiler le discernement de participants en les poussant à torturer un homme. Expérience choc.

Quand la télévision juge la télévision, cela donne un programme hybride entre documentaire et télé-réalité où des hommes torturent d’autres hommes.

Diffusé ce mardi soir sur la chaîne France 2, le documentaire "Le Jeu de la mort" revêt la forme d’un programme de divertissement, un jeu dans lequel les participants doivent envoyer des décharges électriques à un homme s’il ne parvient pas à répondre correctement aux questions qui lui sont posées.

Le documentaire, qui tente de démontrer la capacité de la télévision d’annihiler tout discernement, est édifiant : les 80 personnes recrutées pour, leur dit-on, tourner le pilote d'une nouvelle émission, semblent prêtes à tuer en direct.

Jean-Paul supplie, le jeu se poursuit

Il n’y a pourtant pas d’argent à la clé. Encouragés par la présentatrice, ils augmentent progressivement la force des décharges, malgré les cris à glacer le sang de l’objet de leur torture. Jean-Paul, ligoté à un siège, couine, puis supplie pour que le jeu cesse, avant de ne plus donner signe de vie. Les participants ignorent qu’il s’agit d’un comédien et que les décharges qu’il reçoit sont fictives.

La méthode est inspirée d'une étude menée dans les années 1960 par le chercheur américain Stanley Milgram. Elle est destinée à mesurer, une quinzaine d'années après la chute du régime nazi, la capacité de soumission de l'être humain. Encouragés par un scientifique en blouse blanche, 65 % des participants acceptent d’administrer des chocs de 450 volts.

La télé, un totalitarisme tranquille

Dans l’expérience baptisée " Zone Xtrême", l’animateur et le public prennent le relais du scientifique. Les candidats ne sont pas menacés, ne reçoivent pas d’ordres par un supérieur. Pourtant, 81 % d’entre eux finissent par obéir.

L’expérience ne fait pas pour autant d’eux des bourreaux, selon Christophe Nick, l’auteur du documentaire. "Même si votre partenaire hurle en vous suppliant d'arrêter, vous êtes encore dans le cadre d'un jeu", explique-t-il. D'après lui, le poids des caméras, conjugué à la personnalité de l'animateur et à la présence du public, estompe la frontière entre le réel et l'irréel.

Ils sont "sous l'emprise du pouvoir de la télé. Un système qui écrase, un totalitarisme tranquille", estime, lui aussi, Jean-Léon Beauvois, un chercheur en psychologie sociale qui a participé à la réalisation du documentaire. Ils n'osent pas affronter l'animatrice en qui ils ont confiance - la télé ne peut pas faire ça ! - et face à laquelle ils sont seuls. Or, observe-t-il, "un être seul confronté au pouvoir devient l'être le plus obéissant qui soit".
 

Première publication : 17/03/2010

COMMENTAIRE(S)