Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Arabie saoudite impose sa stratégie à l'Opep

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Nouvelle affaire d'enlèvement au Mexique : la mère d'une victime témoigne

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

DÉBAT

Exclusif : François Hollande s'exprime sur France 24 - RFI - TV5 Monde (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Exclusif : François Hollande s'exprime sur France 24 - RFI - TV5 Monde

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Football : une sanction démesurée pour Brandao ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Tchéky Karyo

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des Arts du couturier Elie Saab

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jacques Attali, président de PlaNet Finance

En savoir plus

Economie

EADS envisage de faire une offre pour les avions-ravitailleurs de l'US Force

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/03/2010

EADS n’exclut plus de participer à l'appel d'offres destiné à renouveler la flotte d'avions-ravitailleurs de l'US Air Force, à une condition : reporter de 90 jours la date limite de dépôt des dossiers, afin d'avoir le temps d'y souscrire.

REUTERS - EADS a annoncé vendredi étudier de nouveau une participation à l'appel d'offres pour les avions ravitailleurs de l'armée de l'air américaine mais a prévenu qu'il ne ferait une proposition que s'il estime avoir de réelles chances de l'emporter face à Boeing.

Dans un communiqué, le groupe européen d'aéronautique et de défense, maison mère d'Airbus, se félicite des déclarations du département de la Défense, qui a laissé entrevoir jeudi la possibilité d'une prolongation de l'appel d'offres pour ce contrat géant dont la première tranche est évaluée à quelque 35 milliards de dollars (25,7 milliards d'euros).

Le Russe UAC sur les rangs

La société russe UAC se prépare à répondre à l'appel d'offres de l'US Air Force, via une alliance avec une société américaine. "Ils vont annoncer lundi une co-entreprise pour y participer", a déclaré à l'AFP l'avocat des deux entreprises, John Kirkland.

Le secrétaire général du Pentagone chargé de la presse a déclaré jeudi soir qu'EADS avait fait part de son éventuel intérêt pour l'appel d'offre en dépit de la défection de son
partenaire américain Northrop Grumman. Il a ajouté que le Pentagone était prêt à envisager une "prolongation raisonnable" de la date-limite de dépôt des offres actuellement fixée au 10 mai.

"Il s'agit d'un développement significatif et EADS est en train d'évaluer la situation afin de déterminer si le groupe est en mesure ou non de soumettre une réponse admissible au RFP (request for proposals, appel d'offres)", souligne EADS.

"L'une des conditions préalables pour qu'EADS rentre dans la compétition est effectivement un allongement significatif du délai de préparation (...) mais même essentiel, ce geste ne répond qu'à l'un des facteurs sur lesquels reposera le choix
d'EADS de revenir ou non dans la compétition", ajoute le groupe.

"Au final, EADS ne soumissionnera l'appel d'offres que s'il estime avoir des chances équitables de le remporter, après avoir examiné tous les paramètres en jeu."

Northrop a annoncé le 8 mars son intention de ne pas participer à la compétition après avoir estimé que les conditions posées par l'US Air Force avantageaient nettement
Boeing.

Le tandem EADS-Northrop avait remporté un premier appel d'offres en 2008 grâce à l'A330 MRTT (Multi Role Tanker Transport), un appareil dérivé de l'A330 d'Airbus. Mais Boeing, à l'issue d'une campagne intense, était parvenu à faire annuler
ce résultat après avoir contesté plusieurs points de procédure.

Première publication : 19/03/2010

  • ÉTATS-UNIS

    L'appel d'offres pour les avions-ravitailleurs de l'US Air Force pourrait être prolongé

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    L'A400M et l'A380 plombent les résultats d'EADS

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    EADS renonce à un super-contrat avec l'US Air Force

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)