Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

Economie

Google pourrait prochainement quitter la Chine

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/03/2010

Google pourrait se retirer du marché chinois dès le 10 avril, selon le China Business News. Cette information n'a pas été confirmée par le géant américain qui menace de quitter le pays depuis janvier, dénonçant la censure et des cyberattaques.

AFP - Un journal chinois a annoncé vendredi que Google cesserait ses opérations en Chine le 10 avril, menant à bien la menace que le moteur de recherches américain avait émise en janvier, en dénonçant la censure et les cyberattaques liées à ce pays.

Le China Business News (CBN) affirme que le moteur de recherches américain pourrait annoncer les détails de son départ lundi prochain, notamment les dispositions pour son personnel en Chine, citant un salarié non identifié.



CBN s'appuie aussi sur les propos d'un responsable non nommé d'une agence de publicité travaillant avec Google: "Nous avons appris que Google quitterait la Chine le 10 avril, mais Google n'a pas confirmé l'information pour le moment", a dit cette source.

Marsha Wang, porte-parole de Google Chine, a refusé de commenter cet article, affirmant à l'AFP ne pas avoir plus d'informations sur la situation de l'entreprise.

Mercredi les médias chinois avaient affirmé que Google avait informé des clients de la fermeture de son site chinois google.cn fin mars.

Le Financial Times a pour sa part récemment indiqué, sans citer sa source, que l'américain était désormais certain à "99,9%" d'abandonner google.cn.

Google a annoncé en janvier qu'il réfléchissait à la suite de ses opérations en Chine après avoir été victime d'attaques visant son code source et des comptes de sa messagerie gmail appartenant à des militants des droits de l'Homme en Chine. Le groupe s'est dit également excédé par les contraintes d'auto-censure imposées par le gouvernement chinois.

Pour l'heure il continue de filtrer les résultats de la recherche en ligne pour en expurger les sujets tabous pour Pékin -- politiques ou pornographiques.

 

Première publication : 19/03/2010

COMMENTAIRE(S)