Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève se durcit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Blues au PS"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

  • Les députés ukrainiens appelés à ratifier l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Ebola : Obama prévoit d'envoyer 3 000 militaires en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

EUROPE

Le pape exprime sa "honte" et annonce une enquête dans le clergé irlandais

Vidéo par Alexis MASCIARELLI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/03/2010

Face au scandale de pédophilie en Irlande, Benoît XVI, dans une lettre pastorale, affirme que les coupables "répondront" de leurs actes devant la justice. Des victimes estiment toutefois que le pape est "loin" d'avoir satisfait à toutes les attentes.

AFP - Le pape Benoît XVI a exprimé "honte" et "remords" face au scandale de pédophilie dans le clergé irlandais et a annoncé des initiatives en faveur "d'une guérison et d'un renouveau", dans sa lettre aux catholiques de ce pays publiée samedi.

"La conspiration du silence"

Au cours d'une messe en Irlande du nord, le chef de l'église irlandaise, le cardinal Sean Brady, a souhaité que cette lettre pastorale soit "le commencement d'une grande saison de renaissance et d'espoir dans l'Eglise irlandaise".

Dans cette lettre de sept pages destinée à être lue dans toutes les paroisses d'Irlande, le pape s'est dit "vraiment désolé" face aux souffrances des victimes d'abus commis par des prêtres et s'est dit "disposé" à les rencontrer, ce qu'il avait déjà fait lors de ses voyages aux Etats-Unis et en Australie en 2008.

"Beaucoup d'entre vous, alors que vous étiez suffisamment courageux pour parler de ce qui vous était arrivé, ont fait l'expérience que personne ne vous écoutait", a regretté Benoît XVI. "Je vous exprime ouvertement la honte et le remords que nous éprouvons tous", a-t-il dit.

Le pape a également affirmé que les hommes d'Eglise coupables d'actes pédophiles devront en "répondre" non seulement "devant Dieu" mais aussi devant la justice ordinaire.

"La honte et les remords"
"Vous avez trahi la confiance" de "jeunes innocents et leurs parents" et "jeté la honte et le déshonneur sur vos confrères", a-t-il lancé, les invitant à "exprimer avec humilité (leur) regret".

La lettre annonce plusieurs mesures dont une "visite apostolique", c'est-à-dire une enquête "dans plusieurs diocèses d'Irlande", ainsi que dans "des séminaires" et "congrégations religieuses".

Aux évêques irlandais, accusés d'avoir couvert des centaines de cas de pédophilie commis sur plusieurs décennies par des religieux, il a reproché de "graves erreurs de jugement" et des "manquements" dans la gestion des accusations portées contre des hommes d'église.

Cette lettre n'évoque toutefois pas le sort qui sera réservé à trois évêques irlandais démissionnaires car "ce n'est pas un document de mesures juridiques ou administratives", a expliqué le porte-parole du pape, le père Federico Lombardi, à la presse.

Le pape a dit "apprécier les efforts accomplis" par l'épiscopat irlandais pour remédier "aux erreurs du passé et assurer qu'elles ne se répètent pas" et l'a invité à "continuer à coopérer avec les autorités civiles".

La lettre papale était très attendue après une cascade de révélations d'abus pédophiles de la part d'hommes d'Eglise ces dernières semaines.

Un grand nombre d'affaires de pédophilie ont éclaté depuis 2002
L'Allemagne, pays natal du pape Joseph Ratzinger, a été touchée, notamment avec des cas au sein du choeur de Ratisbonne, dirigé pendant 30 ans par son frère, Georg.

Benoît XVI lui-même a été critiqué par la presse allemande pour avoir accueilli, en 1980, dans son diocèse de Munich, un prêtre soupçonné d'abus sexuels sur mineur pour qu'il suive une thérapie. Une fois transféré dans une paroisse sans que le futur pape en soit officiellement informé, il avait récidivé.

Le scandale de pédophilie touche aussi l'Autriche, la Suisse, les Pays-Bas, le Brésil et l'Espagne.

Première publication : 20/03/2010

  • RELIGION

    Le Vatican fait bloc autour de Benoît XVI

    En savoir plus

  • RELIGION

    L'Église catholique allemande présente ses excuses aux victimes de pédophilie

    En savoir plus

  • IRLANDE

    Le pape reçoit l'Église irlandaise après le scandale des prêtres pédophiles

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)