Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burundi: "tout va bien madame la marquise"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : début de l'exhumation de Sankara et 12 de ses compagnons d'armes tués en 1987

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Serge Klarsfeld : "Il faut combattre les démagogues, comme Marine le Pen"

En savoir plus

FOCUS

Le Liban, une année sans chef d'État

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France - Maroc : fin de la discorde ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Fifa : qui succédera à Blatter ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jeannette Bougrab : "Ma mère a réussi à briser cette malédiction de naître femme"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'industrie du futur : le plan d'Emmanuel Macron pour moderniser la France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Asie du sud-est : la tragédie des Rohingyas

En savoir plus

Afrique

Des milliers de Togolais manifestent contre la réélection de Gnassingbé

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/03/2010

Les partisans du candidat d'opposition Jean-Pierre Fabre ont défilé dans les rues de Lomé, ce samedi, contre la réélection du président Faure Gnassingbé, reconduit avec plus de 60 % des votes selon les résultats officiels.

AFP - Des milliers de partisans de l'opposition au Togo ont à nouveau manifesté samedi à Lomé contre la réélection du président Faure Gnassingbé le 4 mars, avant de se disperser dans le calme, a constaté un journaliste de l'AFP.

Partis vers 10H00 (locales et GMT) du quartier populaire de Bè, où le principal parti d'opposition Union des forces de changement (UFC) a son siège, les manifestants ont sillonné les rues puis se sont réunis sur la plage.

Jean-Pierre Fabre, le candidat de l'UFC battu par Faure Gnassingbé à la présidentielle à un tour du 4 mars et qui rejette sa défaite, a appelé les Togolais à résister.

"Nous ne laisserons pas le pouvoir faire ce qu'il veut, c'est terminé (...) Aujourd'hui nous lançons un appel à la résistance nationale pour récupérer notre victoire. Nous sommes sûrs, avec vous, que nous allons la récupérer", a-t-il déclaré à ses partisans.

M. Fabre avait assuré le 7 avril avoir remporté l'élection avec 55 à 60% des suffrages face à Faure Gnassingbé, fils du général Eyadéma qui régna sur le Togo d'une main de fer pendant 38 ans jusqu'à son décès en 2005.

"Trop c'est trop", "sauvons la démocratie" et "peuple togolais, libère-toi", pouvait-on lire samedi sur les pancartes des manifestants, parfois habillés en jaune, la couleur de l'UFC.

L'opposition a organisé plusieurs manifestations pour dénoncer les résultats du scrutin, annoncés par la Commission électorale nationale indépendante (Céni) le 6 mars et validés par la Cour constitutionnelle le 18. Certains rassemblements ont été dispersés à coup de grenades lacrymogènes.

Faure Gnassingbé, élu président en 2005 à l'issue d'un scrutin déjà vivement contesté et suivi de violences meurtrières, a été réélu avec plus de 60% des votes contre près de 34% à M. Fabre, selon les résultats officiels.

Jean-Pierre Fabre a appelé ses partisans à veiller mercredi à partir de 17H00 devant le siège du parti, munis de bougies, et à manifester à nouveau samedi prochain.

Première publication : 20/03/2010

  • PRÉSIDENTIELLE TOGOLAISE

    La police parvient à éviter un affontement entre pro et anti-Gnassingbé

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE TOGOLAISE

    Dispersion d'une manifestation de l'opposition à Lomé

    En savoir plus

  • TOGO

    Le gouvernement interdit la manifestation "anti-Gnassingbé" à Lomé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)