Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Moyen-orient

À Gaza, Ban Ki-moon dénonce le blocus israélien

Vidéo par Julie CALDERON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/03/2010

À Gaza, le secrétaire général de l'ONU a souligné "la nécessité de mettre fin au blocus" israélien qui "impose des souffrances inacceptables" aux civils. Cette visite coïncide avec la venue, aujourd'hui à Jérusalem, du médiateur américain Mitchell.

AFP - Le blocus israélien contre la bande de Gaza cause "des souffrances humaines inacceptables", a affirmé dimanche le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, lors d'une visite dans l'enclave palestinienne.

"J'ai dit clairement et de manière répétée aux dirigeants israéliens que leur politique de bouclage n'est pas tenable et qu'elle est mauvaise", a déclaré M. Ban à Khan Younès, dans le sud du territoire.

"Elle inflige des souffrances humaines inacceptables à la population de Gaza. Cette politique est également contre-productive. Elle affaiblit les modérés et au contraire donne du pouvoir aux extrémistes", a-t-il souligné.

La bande de Gaza, une étroite bande sablonneuse surpeuplée (1,5 million d'habitants, dont 85% dépendent de l'aide internationale), vit sous embargo israélien depuis sa prise de contrôle par le mouvement islamiste Hamas en juin 2007.

En visite samedi à Ramallah (Cisjordanie), M. Ban avait dit "comprendre et partager" les inquiétudes d'Israël vis-à-vis du Hamas, mais il s'était dit "certain que le blocus peut être levé tout en répondant aux légitimes préoccupations sécuritaires d'Israël".

Jusqu'à cette semaine, les tirs de roquettes depuis Gaza sur le sud d'Israël avaient pratiquement cessé. L'arrêt de ces tirs était le but de guerre déclaré de l'opération "Plomb Durci" (27 décembre 2008 au 18 janvier 2009) qui a fait plus de 1.400 morts chez les Palestiniens et 13 côté israélien.

Toutefois, huit roquettes se sont abattues ces derniers jours sur le sud d'Israël, dont une a tué un ouvrier agricole thaïlandais dans un kibboutz.

Ban Ki-moon a par ailleurs appelé à la libération du soldat israélien Gilad Shalit, 23 ans, détenu depuis 2006 par la Hamas dans la bande de Gaza, et souhaité un échange avec des Palestiniens emprisonnés en Israël.

"J'appelle également à un échange afin que des prisonniers palestiniens et le soldat israélien Gilad Shalit puissent être libérés. Cette question devrait être résolue maintenant", a-t-il déclaré.

L'Allemagne mène depuis des mois des négociations indirectes entre Israël et le Hamas, qui achoppent sur la liste de prisonniers palestiniens que l'Etat hébreu est disposé à relâcher. Israël s'est dit favorable à un tel échange mais refuse de relâcher certains Palestiniens "symboles du terrorisme", comme le réclame le mouvement islamiste.

Le secrétaire général de l'ONU est arrivé dimanche matin dans la bande de Gaza dans le cadre d'une tournée régionale en Israël et dans les territoires palestiniens, au moment où les Etats-Unis s'efforcent de relancer le processus de paix.

Il s'agit de sa deuxième visite dans le territoire palestinien depuis l'offensive israélienne de l'hiver 2008-2009.

Première publication : 21/03/2010

  • PROCHE-ORIENT

    À Ramallah, Ban Ki-moon affirme le soutien du Quartette à un État palestinien

    En savoir plus

  • ONU

    Ban Ki-moon doute de l'existence d'enquêtes "crédibles" sur l'offensive de Gaza

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)