Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

  • Air Algérie a perdu le contact avec un avion parti de Ouagadoudou

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : À Alep, les cratères d'obus deviennent des "piscines" pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

Economie

Google ne se censure plus en Chine

Vidéo par Achren VERDIAN

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 23/03/2010

Google a décidé de rediriger tous les internautes voulant accéder à son site chinois vers son site basé à Hong-Kong, mettant de facto fin à la censure que le moteur de recherche pratiquait jusque-là dans le pays.

Google.cn n’est plus, vive Google.com.hk ! Après trois mois de bagarre entre le géant de l’Internet et les autorités chinoises, celui-ci a décidé d’arrêter les frais et de ne plus censurer les résultats des requêtes formulées par les internautes chinois.

"La Chine n'a aucun mal à installer son pare-feu"

L’adresse chinoise du moteur de recherche - google.cn - redirige désormais automatiquement ses usagers vers sa version hongkongaise - non censurée.

À l’heure actuelle, les internautes chinois ont donc un accès intégral à tous les résultats de Google. Une recherche pour l’expression "Human Rights Watch" fait ainsi apparaître le lien vers le site de l’association de défense des droits de l’Homme, particulièrement critique à l’égard de Pékin. Jusqu’à hier, un tel résultat était impossible. La Chine n'a pas tardé a critiqué cette mesure, la qualifiant de violation d’une "promesse écrite", selon Xinhua, l’agence de presse officielle du pays.

Dans un billet de blog, le géant de Mountain View explique sa décision par sa volonté de trouver le "meilleur moyen d’honorer [sa] promesse d’arrêter de [se] censurer". L'autre solution aurait consisté en un arrêt pur et simple de Google.cn, sans redirection. Conscient que Pékin peut à tout moment interdire aux internautes chinois d’accéder à google.com.hk, Google a également mis en place une adresse montrant quels sont ses services inaccessibles depuis la Chine. Pour l’instant, cette page n’est pas à jour.

Le moteur de recherche chinois Baidu rebondit

Les hostilités entre les deux géants avaient commencé en janvier, lorsque Google avait annoncé que plusieurs comptes Gmail (sa messagerie électronique) de défenseurs de droits de l’Homme avaient été piratés en Chine. Même si les responsables de ces attaques n’ont pas encore été identifiés, une intervention des autorités chinoises avait été largement évoquée. Une implication que Pékin a toujours démentie...

"C'est une décision politique, voire idéologique"

Le géant de l’Internet avait, dans la foulée, fait savoir qu’il comptait arrêter de censurer ses résultats dans le pays, menaçant de s'en retirer si cela lui était refusé. Le régime chinois avait rétorqué que, pour travailler sur place, il fallait se plier aux lois locales. L’échange d’amabilités avait ensuite pris une dimension plus diplomatique lorsque l’administration Obama avait pris fait et cause pour Google. Depuis près d’une semaine sur google.cn, certaines requêtes sensibles - comme celles relatives au Tibet - n’étaient déjà plus censurées.

En marge de sa décision de rediriger tous les internautes vers son site hongkongais, Google a confirmé qu’il maintenait ses activités de recherche et développement en Chine. À Wall Street, la nouvelle a été accueillie par une progression (+1,48 %) de l’action de… Baidu, le principal moteur de recherche chinois concurrent de Google.

Première publication : 22/03/2010

  • INTERNET

    Google s'autorise quelques libertés avec la censure chinoise

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)