Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

Asie - pacifique

L'Australie et Rio Tinto disent avoir confiance en la justice chinoise

Vidéo par Baptiste FALLEVOZ

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/03/2010

Au deuxième jour du procès de quatre salariés du groupe anglo-australien Rio Tinto qui se tient à Shanghaï, le gouvernement australien et la société minière ont indiqué qu'ils respecteraient la décision de la justice chinoise.

AFP - L'Australie tout comme le groupe Rio Tinto ont déclaré mardi qu'il fallait désormais laisser la justice chinoise suivre son cours, au deuxième jour du procès sensible de Stern Hu, cadre australien du géant minier jugé à Shanghai.

La première journée, lundi, a été marquée par une admission partielle des faits de corruption de la part du seul accusé étranger, l'Australien Stern Hu, qui dirige le bureau de Rio Tinto à Shanghai, selon des sources judiciaire et diplomatique.

Selon l'avocat d'un des collaborateurs de Stern Hu, ce dernier a en effet plaidé coupable dans le volet corruption de ce procès, suivi de près par les autorités australiennes mais aussi les investisseurs étrangers.

Le directeur de la branche fer de Rio Tinto, Sam Walsh, a fait peu de commentaires sur cette affaire mardi, indiquant seulement que le groupe laissait la justice chinoise faire son travail.

"Nous respecterons la décision de la justice chinoise", a-t-il déclaré à l'agence Dow Jones Newswires.

Le ministre australien des Petites et moyennes entreprises, Craig Emerson, a adopté une position similaire, estimant que Canberra avait fait le nécessaire dans ce procés.

"Notre demande auprès du gouvernement chinois a été de tenir ce procès rapidement et de manière transparente. Je pense que nous avons fait tout ce que nous pouvions, laissons la justice suivre son cours", a-t-il déclaré à Sky News.

Stern Hu et trois de ses collègues sont accusés d'espionnage industriel et corruption.

Cette affaire a suscité des tensions entre Canberra et Pékin. Le Premier ministre australien, Kevin Rudd, a averti que "le monde allait être très attentif" à ce procès.

Première publication : 23/03/2010

  • JUSTICE

    Le chef du géant minier Rio Tinto en Chine plaide coupable de corruption

    En savoir plus

  • CHINE

    Ouverture du procès pour espionnage de quatre employés de Rio Tinto

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)