Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Attentat de Gaziantep : la communauté kurde de Turquie à nouveau meurtrie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Agents presque secrets" : gros bras, petits effets

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : le rêve d’Europe des jeunes footballeurs ivoiriens

En savoir plus

LE DÉBAT

Quelle est la stratégie du président turc vis-à-vis des Kurdes ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Quelle est la stratégie du président turc vis-à-vis des Kurdes ? (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La DCNS a subi des fuites massives de documents

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le sexisme, c'est terminé (selon les hommes)"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Je rêvais d'un autre monde"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Ville morte en RDC" : une mobilisation inégale dans le pays

En savoir plus

FRANCE

Sarkozy et Zapatero aux obsèques du policier tué à Dammarie-lès-Lys

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/03/2010

Le président français, Nicolas Sarkozy, et le chef du gouvernement espagnol, José Luis Zapatero, assistent à Melun, en région parisienne, aux obsèques nationales de Jean-Serge Nérin, le policier abattu le 16 mars par un membre présumé d'ETA.

AFP - Les obsèques nationales du policier tué par un commando présumé de l'ETA le 16 mars ont débuté mardi à Melun (Seine-et-Marne) en présence du président français et du chef du gouvernement espagnol, a constaté une journaliste de l'AFP.

Une minute de silence a été observée dans tous les services du ministère de l'Intérieur.

Nicolas Sarkozy et José Luis Zapatero sont arrivés dans la cour d'honneur de la préfecture de département. Les ministres de la Justice Michèle Alliot-Marie, de l'Intérieur Brice Hortefeux et Alfredo Perez Rubalcaba, son homologue espagnol, doivent également assister à la cérémonie.

Un écran géant a été installé devant la préfecture pour associer à la cérémonie les collègues du policier Jean-Serge Nérin, 52 ans, tué par balles près de Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne) mardi dernier lors d'une fusillade imputée à un commando de l'organisation armée indépendantiste basque ETA.

Dès 11H00, des centaines d'entre eux, la plupart en civil, étaient déjà rassemblés dans le silence et le recueillement.

Ainsi, Hervé Peronne a fait le déplacement depuis Evry (Essonne), pour "accompagner le brigadier Nérin dans ses derniers moments, c'est très important, ça peut nous arriver à tous demain".

M. Hortefeux avait demandé qu'"une minute de silence" soit observée mardi "dans l'ensemble des sites" de son ministère.

Première publication : 23/03/2010

  • FRANCE

    Nicolas Sarkozy promet une "mobilisation sans merci" contre ETA

    En savoir plus

  • FRANCE

    Un policier tué au sud de Paris, les enquêteurs sur la piste ETA

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)