Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 23/03/2010

Stephane Guillon et Eric Woerth : les deux stars du jour

L’un est la figure clé du nouveau système Sarkozy, l’autre est au cœur d’une polémique après Sa diatribe contre Eric Besson : Eric Woerth, nouveau ministre du Travail, et Stéphane Guillon, chroniqueur sur France Inter, sont les deux hommes du jour en France. A voir aussi dans la Revue de presse de Stanislas de Saint Hippolyte : Les rats ont envahi Paris. MARDI 23 MARS.

 

C’est la polémique du moment en France : le comique Stéphane Guillon en a-t-il trop fait ? Stéphane Guillon dérape, titre France Soir en Une.
 
C’était hier matin, sur France Inter…Le chroniqueur fait le portrait d’Eric Besson, invité quelques minutes plus tard, « une taupe du Front national », envoyé pour « infiltrer le PS, démissionner et rejoindre Nicolas Sarkozy pour, une fois au gouvernement, manœuvrer et relancer les thèses du FN ».
  
Puis Stéphane Guillon s’en prend au physique d’Eric Besson : « antipathique » avec « des yeux de fouine, un menton fuyant. Un vrai profil à la Iago », le traître d’Othello.
 
Le patron de la radio Jean-Luc Hees a du présenter des excuses (« Les critiques sur le physique des personnes n'ont pas lieu d'être sur France Inter »), et ce matin toute la presse se demande jusqu’ou peut aller un comique.
  
« On peut égratigner, mais pas blesser. (…) Stephane guillon est un type de talent, mais il n’est pas assez bon comédien pour masquer sa haine. (…) Le machiavelisme de Guillon le rend invirable de France Inter » commente Philippe Bouvard dans France Soir.
 
« Il fallait l’entendre vociférer, baver, crachoter sa petite haine factice, lundi matin. On eût dit un caniche sous amphétamines. Tout ce qu’il dénonce, il l’incarne. En fait, son modèle oratoire : Jean-Marie Le Pen. La preuve : le portrait qu’il fit d’Éric Besson. On cite : « Son physique passe-partout et antipathique, des yeux de fouine, un menton fuyant, un vrai profil à la Iago, idéal pour trahir (…). Ses origines : naissance au Maroc, mère libanaise, idéal pour faire expulser des étrangers sans avoir l’air d’y toucher » commente le Figaro.
 
Nombreux sont ceux qui prennent la défense de Stéphane Guillon : « Quand on revient sur les déclarations du ministre après la chronique de l'humoriste, ce matin sur France Inter, le constat est clair : le doigt sur la couture du pantalon, le PDG de Radio France a obéi aux exigences du ministre. Dernier avertissement avant la porte pour Guillon ? », commente Rue 89.
 
Libération note que « le SNJ-CGT dénonce les «menaces scandaleuses et dangereuses» d'Eric Besson «contre le droit à la caricature, contre le droit d'expression et de critique sur cette radio et contre sa rédaction sont scandaleuses et dangereuses».
 
« Menaces «d'autant plus intolérables pour un ministre qui se fait fort d'être le champion des expulsions des plus démunis, et d'avoir initié le sinistre débat sur l'identité nationale dont le résultat est d'avoir fait la courte échelle aux idées du Front national», poursuit le syndicat, cité par Libération.
 
La question de Stephane Guillon n’est finalement pas celle de la liberté d’expression, mais bien un problème de manque de finesse. Guillon, c’est Jean-Marie Bigard version radio de service public, comme le résume un internaute cité par France Soir : « N’est pas Desproges qui veut ».
 
 
Retrouvez les autres articles cités dans cette revue de presse en cliquant sur les liens suivants :
 
La fin du mandat de Sarkozy repose désormais sur les épaules d’Éric Woerth, Le Figaro
 
« Le changement c’est Georges Tron! », Libération
 
« Woerth, le nouveau chouchou », Le Parisien
 
Eric Woerth à la manœuvre, France Soir
 
Nicolas Sarkozy reste sourd, L’Humanité
 
Grosse défaite, mini remaniement, Nord Eclair
 
Sarkozy ne rassure que son camp, La Provence
 
Remaniement ministériel : ca cadenasse, L’Echo de la Haute Vienne
 
Rats de marée sur Paris, Libération
 
 
Les liens soulignés renvoient, lorsque cela est possible, vers les articles cités, mais certains journaux offrent à leurs lecteurs un contenu web différent du contenu papier.
 
 
Retrouvez tous les matins en direct sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, à 6h23 et 7h10 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Stanislas DE SAINT HIPPOLYTE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/01/2017 Donald Trump

"C'est parti pour le show"

Toute la presse française titre ce matin, presque sans exception, sur l’investiture de Donald Trump. Les journaux reviennent également sur le dernier débat avant le premier tour...

En savoir plus

20/01/2017 Donald Trump

"Du neuf dans un nouveau monde"

La presse mondiale revient ce matin évidemment sur l’investiture de Donald Trump. La situation en Gambie n’est toutefois pas oubliée.

En savoir plus

18/01/2017 Revue de presse internationale

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

Au menu de la revue de presse internationale de ce mercredi, les commentaires des journaux anglo-saxons après le Brexit radical décidé par Londres. Les amateurs de jeux de mots...

En savoir plus

18/01/2017 Brexit

"Brexit et météo : le froid s'installe"

"Ressenti" est le mot à la Une de la revue de presse française de ce mercredi. Il y a le ressenti des journaux après le choix d'un Brexit radical décidé hier par Theresa May. Il...

En savoir plus

17/01/2017 Revue de presse internationale

"Le Royaume-Uni libéré, délivré"

Au menu de cette revue de presse internationale, mardi 17 janvier, le discours très attendu de Theresa May sur le Brexit et la réaction des Européens aux critiques de Donald...

En savoir plus