Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

EUROPE

Benoît XVI accepte la démission de l'évêque irlandais John Magee

Vidéo par Marina BERTSCH

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/03/2010

Le souverain pontife a accepté la démission de l'évêque irlandais John Magee (photo), impliqué dans le scandale des abus sexuels commis sur des enfants du diocèse qu'il dirigeait.

AFP - Le pape Benoît XVI a accepté la démission de l'évêque irlandais John Magee, à la tête du diocèse de Cloyne, impliqué dans une enquête sur des cas de pédophilie, a annoncé mercredi le service de presse du Vatican.

"Le Saint Père a accepté la renonciation au gouvernement pastoral du diocèse de Cloyne présentée par Mgr John Magee, en conformité avec l'article 401, paragraphe 2, du code de droit canon", indique un communiqué.

L'article en question traite des démissions présentées pour de "graves raisons", non spécifiées et autres que celles liées à l'âge, 75 ans.

Mgr Magee, 73 ans, qui a été secrétaire particulier de trois papes, Paul VI, Jean Paul Ier et Jean Paul II, a été impliqué dans le scandale des abus sexuels sur des enfants en Irlande dans un rapport établi en décembre 2008 par l'Eglise catholique irlandaise.

Ce rapport qui traite, entre autres, du cas de deux prêtres de Cloyne (sud de l'Irlande) accusés d'abus sexuels sur des enfants, estime que les mesures de protection des jeunes étaient "inadaptées et par certains aspects dangereuses".

Mgr Magee avait présenté sa démission à la tête de ce diocèse dès mars 2009 et un "administrateur apostolique" avait été nommé à sa place.

"Compte tenu de la situation difficile, Mgr Magee n'exerçait déjà plus dans son diocèse et avait été remplacé par un administrateur", a précisé à l'AFP le père Federico Lombardi, porte-parole du Vatican.

Mgr Magee a demandé pardon et présenté ses "excuses sincères" aux victimes d'abus sexuels dans son diocèse, dans un communiqué publié mercredi en Irlande.

Un autre rapport publié en Irlande en novembre dernier après trois ans d'enquête, le rapport Murphy, a révélé comment l'Eglise catholique de ce pays avait couvert des abus sexuels commis sur des centaines d'enfants par des prêtres pendant plusieurs décennies cette fois-ci dans le diocèse de Dublin.

Le 11 décembre, le pape avait présenté des excuses pour ces abus, qualifiant de "crimes abominables" les agissements des prêtres irlandais pédophiles couverts par leur hiérarchie.

Benoît XVI avait fait ces déclarations après s'être entretenu au Vatican avec le primat de l'Eglise irlandaise, le cardinal Sean Brady.

Il y a quatre jours seulement, Benoît XVI a reconnu la responsabilité de toute l'Eglise catholique dans les abus pédophiles commis par des prêtres et religieux d'Irlande, exprimant sa "honte" dans une lettre aux fidèles de ce pays.

"Je vous exprime ouvertement la honte et le remords que nous éprouvons tous", a-t-il écrit dans ce message de sept pages, se disant "vraiment désolé" face à leurs souffrances et "disposé" à les rencontrer.

Aux évêques, accusés d'avoir couvert des centaines de cas de pédophilie commis sur plusieurs décennies par des religieux, il a reproché de "graves erreurs de jugement" et des "manquements" dans la gestion des accusations contre des prêtres.

Première publication : 24/03/2010

  • RELIGION

    Le Vatican fait bloc autour de Benoît XVI

    En savoir plus

  • RELIGION

    L'Église catholique allemande présente ses excuses aux victimes de pédophilie

    En savoir plus

  • IRLANDE

    Le pape reçoit l'Église irlandaise après le scandale des prêtres pédophiles

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)