Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Mort d'un patron baroque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

Asie - pacifique

Le procès Rio Tinto s'achève sans verdict

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/03/2010

Jugés à Shanghaï pour espionnage industriel et corruption, les quatre salariés du groupe minier anglo-australien Rio Tinto devront attendre encore quelques jours avant d'être fixés sur leur sort.

AFP - Le procès politiquement très délicat d'un responsable australien du géant minier anglo-australien Rio Tinto en Chine s'est conclu mercredi en milieu de journée, sans jugement immédiat, a annoncé à l'AFP un avocat.

Stern Hu, qui dirige le bureau Rio Tinto à Shanghai et trois collaborateurs chinois, Liu Caikui, Wang Yong et Ge Minqiang, comparaissaient depuis lundi pour vols de secrets commerciaux et corruption, huit mois après leur arrestation qui a semé l'inquiétude chez les investisseurs étrangers en Chine et tendu les relations sino-australiennes.

"Cela vient de finir", a indiqué Yang Bailin, défenseur de Wang Yong.

Me Yang n'a pas voulu dire quand le tribunal pourrait annoncer sa décision.

Les jugements ne sont généralement pas annoncés dans la foulée des audiences en Chine.

Le ministre australien des Affaires étrangères Stephen Smith, cité par des médias, a indiqué mercredi que plusieurs jours pourraient s'écouler avant la décision, très attendue par Canberra et la communauté internationale des affaires, du tribunal.

Depuis mardi après-midi, les audiences étaient à huis clos pour l'examen des accusations d'espionnage industriel, bien que les autorités australiennes aient insisté pour que leurs représentants y assistent.

Selon les avocats, tous les quatre ont plaidé coupable dans le volet corruption de ce procès tout en contestant certains aspects des accusations.

Première publication : 24/03/2010

  • JUSTICE

    L'Australie et Rio Tinto disent avoir confiance en la justice chinoise

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Le chef du géant minier Rio Tinto en Chine plaide coupable de corruption

    En savoir plus

  • CHINE

    Ouverture du procès pour espionnage de quatre employés de Rio Tinto

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)