Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Boko Haram tue plusieurs civils dans l'attaque d'un marché dans le Nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le procès Rio Tinto s'achève sans verdict

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/03/2010

Jugés à Shanghaï pour espionnage industriel et corruption, les quatre salariés du groupe minier anglo-australien Rio Tinto devront attendre encore quelques jours avant d'être fixés sur leur sort.

AFP - Le procès politiquement très délicat d'un responsable australien du géant minier anglo-australien Rio Tinto en Chine s'est conclu mercredi en milieu de journée, sans jugement immédiat, a annoncé à l'AFP un avocat.

Stern Hu, qui dirige le bureau Rio Tinto à Shanghai et trois collaborateurs chinois, Liu Caikui, Wang Yong et Ge Minqiang, comparaissaient depuis lundi pour vols de secrets commerciaux et corruption, huit mois après leur arrestation qui a semé l'inquiétude chez les investisseurs étrangers en Chine et tendu les relations sino-australiennes.

"Cela vient de finir", a indiqué Yang Bailin, défenseur de Wang Yong.

Me Yang n'a pas voulu dire quand le tribunal pourrait annoncer sa décision.

Les jugements ne sont généralement pas annoncés dans la foulée des audiences en Chine.

Le ministre australien des Affaires étrangères Stephen Smith, cité par des médias, a indiqué mercredi que plusieurs jours pourraient s'écouler avant la décision, très attendue par Canberra et la communauté internationale des affaires, du tribunal.

Depuis mardi après-midi, les audiences étaient à huis clos pour l'examen des accusations d'espionnage industriel, bien que les autorités australiennes aient insisté pour que leurs représentants y assistent.

Selon les avocats, tous les quatre ont plaidé coupable dans le volet corruption de ce procès tout en contestant certains aspects des accusations.

Première publication : 24/03/2010

  • JUSTICE

    L'Australie et Rio Tinto disent avoir confiance en la justice chinoise

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Le chef du géant minier Rio Tinto en Chine plaide coupable de corruption

    En savoir plus

  • CHINE

    Ouverture du procès pour espionnage de quatre employés de Rio Tinto

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)