Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays, suivi du décryptage de notre invité. Du lundi au vendredi, à 14h15.

FOCUS

FOCUS

Dernière modification : 24/03/2010

Une nouvelle vague d'émigration

''La sortie de crise est en vue'', c'est Dermot Ahern, ministre de la Justice, qui l'affirme. L'Irlande, autrefois surnommé le ''Tigre celtique'', a été la première économie à entrer en récession en 2008. En un an, 60 000 jeunes auraient quitté le pays pour tenter leur chance ailleurs. Les Irlandais renouent-ils avec la tradition de l’émigration ?

Depuis la famine des années 1840, des générations d'Irlandais ont émigré à travers le monde pour former une diaspora de plus de 60 millions de personnes, la plupart vivant aux Etats-Unis ou au Canada.

A partir des années 1990, quinze années de boum économique ont valu au pays le surnom de « Tigre celtique ». On croyait alors la fin de ce phénomène ancré au cœur de l'histoire et de la culture irlandaise : l'émigration. Pour la première fois, l'Irlande était même devenue terre d'immigration, accueillant des centaines de milliers d'Européens en quête d'un travail dans les secteurs informatique, bancaire ou la construction.

Mais avec la récession, les choses ont changé. Sur une population d'environ 4 millions de personnes, 60 000 jeunes âgés de 18 à 26 ans ont quitté le pays l'an dernier. Tous ne sont pas Irlandais. Mais le problème est loin d'être négligeable.

Le Boston Globe, le quotidien américain titrait récemment: "Les Irlandais sont de retour". Aux Etats Unis, de nouvelles restrictions limitent l'accès aux visas de travail pour les Européens. Environ 50.000 Irlandais vivent illégalement dans le pays.

En Irlande, chaque famille a un fils, un neveu ou un cousin qui est parti ou qui part. Pour la plupart, il s'agit de jeunes diplômés d'université. Contrairement aux générations passées, ces nouveaux émigrants sont mieux armés pour réussir leur vie à l'étranger. Et les nouvelles destinations de choix ne sont plus l'Angleterre ou les Etats-Unis, mais l'Australie, la Nouvelle Zélande et le Canada. En 2009, le nombre de visas de résidents accordés à des Irlandais a augmenté de 25% en Australie, comparé à l'année précédente. Le mois dernier, parmi les dizaines de personnes qui faisaient la queue pour assister au séminaire "Comment obtenir un visa en Australie", il y avait des jeunes hommes seuls mais aussi des familles.

Pour l'instant, la situation est loin d'être aussi grave que dans les années 1960, où l'émigration était telle qu'il n'y avait plus assez d'hommes pour former les équipes de sports gaëliques de l'ouest de l'Irlande… Mais le vieux spectre de l'émigration a resurgi alors qu'on ne l'attendait plus.

Les économistes espèrent que lorsque la croissance reprendra, cette fuite des cerveaux s'arrêtera et marquera le début du retour de ces jeunes. Mais l'Irlande n'est toujours pas sortie de la récession, qui s'est accompagnée d'un crash immobilier et d'une crise bancaire grave. En 2009, le déficit budgétaire a atteint 12,5% du produit national brut. Le gouvernement doit s'efforcer de ramener ce déficit à 3% d'ici 2014. Les Irlandais vont souffrir. Pas de perspective d'amélioration réelle avant l'horizon 2014, 2015, selon les experts.

 

Emission préparée par Kate Williams, Marie Billon et Patrick Lovett

Par Hervé AMORIC

COMMENTAIRE(S)

Les archives

23/09/2016 Royaume-Uni

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

Qui, de Jeremy Corbin ou d’Owen Smith, sera le prochain leader du parti travailliste britannique ? Réponse le 24 septembre. Ce jour-là, le Labour, réuni en congrès annuel à...

En savoir plus

22/09/2016 Vietnam

Le Vietnam en pleine mutation

Au Vietnam, si l'opposition politique reste muselée, l'économie décolle. Ces dernières années, le régime communiste s’est ouvert au capitalisme et aux investisseurs étrangers. Le...

En savoir plus

21/09/2016 Espagne

Pacte anti-corruption en Espagne : un grand ménage dans la classe politique?

La corruption des élus espagnols divise les partis politiques. Elle est l’une des principales causes du blocage institutionnel que connait l’Espagne. Personne ne veut s’associer...

En savoir plus

20/09/2016 Réfugiés

Vidéo : à Grande-Synthe, des ateliers de cuisine pour les migrants

À Grande-Synthe, dans le nord de la France, se trouve le premier camp humanitaire aux normes internationales sur le territoire français. Dans ce camp, près de 1 500 personnes,...

En savoir plus

19/09/2016 Attentat de Nice

Vidéo : deux mois après l’attentat du 14 juillet, les Niçois encore sous le choc

À l'occasion de l'hommage national aux victimes du terrorisme rendu lundi aux Invalides à Paris, nos reporters se sont rendus à Nice, endeuillée par l’attentat du 14 juillet....

En savoir plus