Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel avenir pour la SNCM?

En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

Amériques

Les recherches des boîtes noires reprennent au large de Recife

©

Vidéo par Pauline PACCARD

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/03/2010

Près de 11 mois après le crash du vol Rio-Paris, le 1er juin 2009, les opérations de recherches des boîtes noires de l'appareil sont entrées dans leur troisième phase au large de Recife, dans le nord-est du Brésil.

AFP - Le coup d'envoi doit être donné jeudi dans le port de Recife à la troisième phase des opérations de recherches en mer des boîtes noires de l'Airbus A330 d'Air France.

L'avion s'était abîmé dans l'Atlantique entre Rio de Janeiro et Paris dans la nuit du 31 mai au 1er juin 2009 avec 228 personnes à bord.

La reprise des recherches pour tenter d'élucider les causes de l'accident, avait été annoncée le 15 mars dernier à Paris par le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA).

Jeudi après-midi à Recife (nord-est du Brésil), le BEA fera un point de presse pour expliquer en quoi consistent les nouvelles recherches, en présence des enquêteurs et des équipes d'opérations maritimes et sous-marines.

Deux bateaux, chargés de matériel hautement sophistiqué sont déjà arrivés dans le port de Recife: "l'Anne Candies", en provenance des Etats-Unis et le norvégien "Seabed Worker" sont équipés de quatre sonars et trois robots.

Les recherches porteront sur une zone de 2.000 km2 dans l'océan Atlantique et dureront au moins quatre semaines. Deux précédentes phases de recherches, menées l'été dernier, étaient restées infructueuses.

Les enquêteurs ont besoin des enregistreurs de vol (les boîtes noires) pour comprendre les causes de l'accident. Ils ont à maintes reprises assuré que les sondes Pitot de mesure de vitesse étaient certes défaillantes sur l'appareil accidenté, mais qu'elles ne permettaient pas à elles seules d'expliquer l'accident.

Le 1er juin, l'Airbus A330 d'Air France, effectuant le vol AF447 entre Rio de Janeiro et Paris avec 228 personnes à bord, s'était abîmé dans l'océan Atlantique, ne laissant aucun survivant.

Au moment de sa disparition, l'avion était entré dans une zone orageuse avec de fortes perturbations, une zone où se rencontrent des masses d'air des hémisphères nord et sud et qualifiée de "pot au noir".

Les personnes à bord appartenaient à 32 nationalités, dont 72 Français, 58 Brésiliens et 26 Allemands, selon le ministère français des Transports.

 

Première publication : 25/03/2010

Comments

COMMENTAIRE(S)