Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Israël et intelligence économique : Un modèle à suivre ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

DÉBAT

Exclusif : De Sarajevo à Guantanamo, l'itinéraire des six d'Algérie

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Patrick Chauvel, photographe de guerre

En savoir plus

SUR LE NET

Le web révolutionne le journalisme d'investigation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"De sang-froid"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile réagit à l'exécution de David Haines

En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Quels sont les enjeux de la conférence internationale sur l'État islamique ?

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

  • Les députés français se penchent sur un projet de loi contre le jihad

    En savoir plus

  • Grève chez Air France : journée noire attendue lundi

    En savoir plus

  • Netflix, le service de vidéos à la demande, débarque en France

    En savoir plus

  • Mondial de basket : la "team USA" seule au monde

    En savoir plus

  • EI : "Ce ne sont pas des musulmans mais des monstres", affirme Cameron

    En savoir plus

  • Législatives suédoises : la gauche en tête, poussée historique de l'extrême droite

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Lille prend la tête, l’OM revient

    En savoir plus

  • Objecteurs de conscience en Israël : 200 vétérans défendent leur unité

    En savoir plus

  • Les pro-russes menacent le processus de paix dans l'est de l'Ukraine, selon Kiev

    En savoir plus

  • Webdocumentaire : Chibanis, l’éternel exil des travailleurs maghrébins

    En savoir plus

EUROPE

La Russie et les États-Unis signeront le nouveau traité START à Prague

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/03/2010

Moscou a confirmé sa volonté de signer le nouveau traité de réduction des armes stratégiques devant succéder aux accords START I qui ont expiré en décembre dernier dans la capitale tchèque. La signature pourrait intervenir début avril.

AFP - L'ambassadeur de Russie en République tchèque, Alexeï Fedotov, a confirmé mercredi l'intention de la Russie de signer à Prague le nouveau traité de désarmement nucléaire devant succéder à START 1, a annoncé la présidence tchèque.

"L'ambassadeur de Russie Alexeï Fedotov (...) a informé le président tchèque Vaclav Klaus par l'intermédiaire du chef de la chancellerie de l'intention des présidents de la Fédération de Russie et des Etats-Unis de signer l'accord START sur le désarmement nucléaire à Prague", a indiqué la présidence dans un communiqué.

"Le président a exprimé au nom de la partie tchèque son accord avec la proposition russe et américaine", lit-on aussi dans le communiqué.

M. Fedotov a "communiqué également la date, qui sera rendue publique après l'accord des trois parties", selon la même source.

Plus tôt dans la journée, un haut responsable américain avait confirmé que la Maison Blanche était en contact avec les autorités tchèques et Moscou pour que Prague accueille la signature d'un accord de désarmement nucléaire succédant au traité START, sans donner de date pour cette cérémonie.

A Moscou, une source au Kremlin a déclaré à l'AFP que la Russie et les Etats-Unis avaient trouvé un "accord sur tous les documents" à signer dans le nouveau traité de désarmement nucléaire devant succéder à START 1, précisant que la signature aurait probablement lieu à Prague.

Selon le site de la première chaîne de télévision privée tchèque, TV Nova, se référant à une source de l'ambassade russe à Prague, la cérémonie aura lieu le 8 avril. La date sera officiellement communiquée à Moscou, mercredi à 20H00 GMT, affirme aussi ce site (www.tn.cz).

Les médias russes ont rapporté que les deux pays souhaitaient signer le successeur de START 1, conclu en 1991 et arrivé à échéance le 5 décembre 2009, avant un sommet sur la sécurité nucléaire prévu aux Etats-Unis les 12 et 13 avril.

Avant de se rendre à Prague, le président russe Dmitri Medvedev visitera les 6 et 7 avril la Slovaquie, pays voisin de la République tchèque, pour les commémorations de la libération de Bratislava à la fin de la Seconde guerre mondiale, ont annoncé les autorités slovaques, mercredi.

Le président américain Barack Obama, lui, retournera ainsi à Prague un an après y avoir prononcé un discours sur la prolifération nucléaire qui avait jeté les bases de ce nouvel accord.

"Le Traité est prêt à environ 95%", a déclaré mardi le chef d'état-major russe, le général Nikolaï Makarov. "Nous devons encore résoudre certaines questions, obtenir notamment l'accord des Etats-Unis pour inclure les questions de défense antimissile dans le traité", avait-il dit au quotidien Rossiïskaïa Gazeta.

Après de violentes protestations russes, les Etats-Unis avaient abandonné en septembre leur projet qui prévoyait d'installer un puissant radar en République tchèque, associé à dix intercepteurs de missiles balistiques de longue portée en Pologne pour contrer, selon eux, une éventuelle attaque iranienne.

L'administration Obama a présenté une nouvelle version. A la différence du plan de l'administration précédente de George W. Bush, le nouveau projet est destiné à contrer des missiles non plus de longue, mais de courte et de moyenne portée. La Pologne s'est aussitôt déclarée prête à y participer.

Le président roumain Traian Basescu avait annoncé début mars que la Roumanie accueillerait trois batteries de huit missiles chacune dans le cadre du nouveau bouclier en Europe.

MM. Obama et Medvedev envisageaient de conclure avant fin 2009 un nouvel accord START, mais les négociations se sont prolongées.

Signé en 1991, START avait conduit à une réduction importante des arsenaux nucléaires et imposé des contrôles entre les deux anciens adversaires de la Guerre froide.

Première publication : 25/03/2010

COMMENTAIRE(S)