Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Afrique

L'ONU accuse les rebelles de la LRA d'avoir massacré des centaines de personnes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/03/2010

Selon l'ONU, au moins 290 personnes ont été tuées et 150 enlevées mi-décembre 2009 lors d'un raid des rebelles ougandais de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) dans plusieurs villages isolés du nord-ouest de la RDC.

REUTERS - Les rebelles ougandais de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) ont massacré au moins 290 personnes et peut-être plus de 300 en décembre dernier en République démocratique du Congo (RDC), a annoncé samedi l'Onu.

Le massacre, qui était jusqu'à présent resté ignoré, s'est produit dans des villages isolés du nord-est de la RDC, dans la province du Haut-Uele.

"Nous avons la confirmation d'au moins 290 morts et 150 enlèvements", a déclaré Liliane Egounlety, responsable de l'enquête de l'Onu sur les massacres.

Pour Todd Howland, directeur de l'agence onusienne des droits de l'homme au Congo, le bilan des victimes "pourrait facilement dépasser les 300".

Le commandant en chef de la LRA, Joseph Kony, et ses adjoints sont visés depuis 2005 par un mandat d'arrêt pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité émis par la Cour pénale internationale (CPI). Ils n'ont jamais pu être arrêtés.

Fondée à la fin des années 1980 en Ouganda, la LRA s'est dispersée ces dernières années dans le sud du Soudan, l'est de la RDC et la République centrafricaine. Ses attaques dans toute la région se sont intensifiées depuis l'échec d'un processus de paix l'an dernier.

"Un récit d'horreur absolue dans le rapport"

 

Première publication : 28/03/2010

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    Ouverture du procès de deux chefs de guerre congolais devant la CPI

    En savoir plus

  • Le soutien de l'ONU à l'armée congolaise fait débat

    En savoir plus

  • RD Congo : La guerre oubliée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)