Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

Asie - pacifique

Quatre morts dans des tirs de missiles américains à la frontière afghane

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/03/2010

Un drone américain a attaqué une zone tribale au nord-ouest du pays, à la frontière de l'Afghanistan. Deux missiles ont été tirés de l'avion sans pilote, tuant quatre personnes, selon plusieurs responsables de la sécurité pakistanaise.

AFP - Un drone américain a tiré deux missiles sur des cibles dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan, frontalières de l'Afghanistan, tuant quatre personnes, ont annoncé des responsables de la sécurité pakistanaise dans la nuit de samedi à dimanche.

Le raid a pris pour cible des bâtiments utilisés par des rebelles dans la banlieue de Mir Ali, une ville du Waziristan du Nord, zone tribale pakistanaise qui constitue un bastion des talibans pakistanais, un sanctuaire d'Al-Qaïda et une base arrière des talibans afghans.

Les missiles ont visé deux sites "appartenant à des membres de tribus locales", a déclaré à l'AFP un responsable de la sécurité parlant sous le couvert de l'anonymat.

"Nous avons la confirmation que quatre personnes ont été tuées et plus de cinq blessées", a déclaré un autre responsable de la sécurité.

Il était impossible de connaître l'identité ou la nationalité des morts. Des habitants ont affirmé que les membres de tribus propriétaires des bâtiments visés par les missiles étaient des talibans et qu'ils étaient connus pour soutenir des combattants rebelles étrangers.

Des combattants ouzbèques possèdent des bastions dans la région où sont également présents des combattants arabes, selon les responsables de la sécurité.

Washington considère les zones tribales pakistanaises comme le quartier général du réseau Al-Qaïda et comme la région "la plus dangereuse du monde". Plus de 90 frappes américaines ont été menées surtout avec des avions sans pilote (drones) au Pakistan depuis août 2008, faisant plus de 830 morts.

Par ailleurs, au moins onze insurgés ont été tués samedi au cours de raids menés par l'aviation pakistanaise dans les zones tribales du nord-ouest. Selon un porte-parole des forces paramilitaires pakistanaises, les frappes aériennes ont visé trois endroits dans le district d'Orakzai, mais il était impossible de savoir s'il y avait des étrangers parmi les insurgés tués.

Première publication : 27/03/2010

COMMENTAIRE(S)