Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

  • En direct : cinquante-quatre Français au nombre des victimes du vol Air Algérie

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Trois Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

EUROPE

Élections régionales à haut risque pour Berlusconi

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par Benjamin DODMAN

Dernière modification : 29/03/2010

Après une campagne tragi-comique marquée par des déclarations machistes, des batailles judiciaires et la désormais fameuse gaffe du panini, les Italiens se rendent aux urnes ces dimanche et lundi pour élire leurs conseils régionaux.

Une lettre de menace accompagnée d'une balle adressée au président du Conseil italien Silvio Berlusconi et un colis piégé envoyé à un ministre ont ajouté samedi une dernière touche dramatique à la plus chaotique campagne électorale de l'histoire récente du pays.

"La participation est en nette baisse"

Les menaces - les secondes ont été revendiquées par la peu connue Fédération informelle des anarchistes (FAI) - sont survenues à la veille d'élections régionales disputées, les électeurs étant appelés à se rendre aux urnes dimanche et lundi pour le dernier rendez-vous électoral avant les législatives de 2013.

Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, la participation dimanche à 20 heures s'élevait à 46,2%, soit une chute de près de neuf points par rapport aux régionales de 2005.

Les analystes suggèrent que l’abstention pourrait être plus forte parmi l’électorat de Berlusconi, mécontent de la hausse du taux de chômage.

A 73 ans, Silvio Berlusconi joue sa réputation. Il a fait campagne en première ligne, en terminant vendredi par un marathon d'interviews sur les principales chaînes de télévision italiennes - dont la moitié lui appartiennent.

Acculé par les scandales et un taux de popularité en baisse, Berlusconi a réagi par une campagne d'attaques répétées à l'encontre de l'opposition et du système judicaire, qu'il accuse de vouloir miner son gouvernement.

"Juges communistes"

Mais le magnat des médias mène une bataille ardue depuis que son Parti du peuple de la liberté (PDL) a échoué à prendre part au vote dans la région-clé du Lazio (Rome) : un membre du staff a raté le délai d'inscription de la liste des candidats du parti, parce qu'il était sorti acheter un panini...

Cette gaffe spectaculaire a conduit à des semaines de batailles judiciaires, pendant lesquelles les tribunaux italiens ont constamment rejeté les requêtes visant à réadmettre le parti et débouté un décret électoral présenté en urgence par le gouvernement. Berlusconi a explosé et traité les juges de "communistes"...

La débâcle de Rome semble avoir réduit les chances du PDL dans la bataille pour le Lazio, détenu par la gauche qui contrôle 11 des 13 régions.

Selon le plus récent sondage, publié deux semaines avant les élections, le centre-droit mené par le PDL devrait conserver ses bastions du Nord, la Lombardie et le Veneto, et pourrait prendre le contrôle de deux nouvelles régions dans le sud.

Crise économique

Une victoire dans la région-clé du Piemont, dans le nord-ouest de l'Italie, serait vue comme un triomphe de Berlusconi. Mais la décision du Parti démocratique de centre-gauche d'axer sa campagne sur l'emploi, et sa toute nouvelle unité sous le leadership de Pier-Luigi Bersani, pourrait payer dans une région industrielle largement affectée par la crise économique.

Quelle que soit l'issue du vote, le plus grand challenge de Berlusconi pourrait venir des alliés de sa propre coalition. Un bon score de la Ligue du Nord, qui mise sur des gains importants dans les régions du nord, altèrerait vraisemblablement l'équilibre des forces au sein de la coalition au pouvoir, en faveur du parti anti-immigration.

Première publication : 28/03/2010

COMMENTAIRE(S)