Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Timochenko : "Je ne regrette pas ce que j'ai fait" en Colombie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : la justice exige la nomination d'un gouvernement d'union nationale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Irlande: référendum historique sur l'avortement

En savoir plus

TECH 24

VivaTech 2018 : Paris veut s'imposer sur la mappemonde du numérique

En savoir plus

BILLET RETOUR

La bataille et ses héros en mémoire, Kobané se reconstruit

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

En Guadeloupe, les papilles des Antilles

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Coalition populiste en Italie : une nouvelle crise en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Données personnelles : qui a peur du RGPD ?

En savoir plus

#ActuElles

Salvador : en prison pour une fausse couche

En savoir plus

EUROPE

Un mort dans l'explosion d'une bombe à Athènes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/03/2010

Trois jours après l'adoption du plan européen d'aide à la Grèce, une bombe de forte puissance a explosé, dimanche soir, devant l'École de formation des fonctionnaires de la capitale grecque, tuant une personne et faisant deux blessés.

AFP - Un homme a trouvé la mort et une fillette de dix ans a été grièvement blessée dimanche soir à la suite de l'explosion d'une bombe devant l'Ecole de formation des fonctionnaires à Athènes, a-t-on appris de source policière.

La mère de la jeune fille a également été légèrement blessée dans l'explosion, selon la même source.

La bombe de forte puissance, selon les premières informations, a explosé à 22H50 locales (19H50 GMT) dans le quartier populaire de Patissia, dans l'ouest de la capitale grecque, et aucun appel téléphonique n'avait averti de l'imminence de l'explosion, selon cette source.

L'homme a été tué sur le coup tandis que la jeune fille a été transportée dans un état critique vers un hôpital proche.

La police et le service antiterroriste sont arrivés sur place et ont bouclé le quartier.

Des attentats contre des bâtiments publics ou d'intérêt économique ou diplomatique sont fréquents à Athènes ou Salonique (nord), mais font rarement des victimes et sont généralement précédés par un appel téléphonique qui prévient de l'imminence de l'explosion.

Le dernier attentat à avoir causé des victimes avait eu lieu en octobre dernier à Athènes lorsque six policiers avaient été blessés lors du mitraillage d'un commissariat.

Première publication : 29/03/2010

  • UNION EUROPÉENNE

    L'euro souffle après l'accord sur le plan d'aide à la Grèce

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    Les 16 pays de la zone euro approuvent le plan d'aide à la Grèce

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)