Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis, Cuba: "Somos todos americanos"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le dalaï-lama vante le "réalisme" du président chinois Xi Jinping

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Eau argentée" : la guerre en Syrie au cinéma

En savoir plus

FOCUS

Grands lacs : LRA, une guérilla affaiblie mais toujours menaçante

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sanctions occidentales : "La Russie sortira renforcée", assure Lavrov

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Libye au cœur des discussions du Forum de Dakar

En savoir plus

SUR LE NET

Australie : la Toile solidaire de la commmunauté musulmane

En savoir plus

FRANCE

Le nouveau site de l'Élysée s'attire les moqueries des internautes

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 29/03/2010

Initialement mis en place pour donner une image très "2.0" de la présidence française, le nouveau site de l'Élysée regorge d'applications modernes. Et de "bugs" qui n'ont pas échappé aux internautes toujours enclins à la raillerie.

L’Elysée rentre dans l’ère du 2.0. Mais pas vraiment du bon pied. Son nouveau site, qui fait la part belle aux réseaux sociaux, a été mis en ligne dans la nuit de dimanche à lundi avec l'objectif d'atteindre le demi-million de visiteurs uniques mensuels. On y trouve, outre une avalanche de vidéos, un lien vers un fil Twitter (désespérément vide pour le moment), un compte Facebook, une page Flickr (site de partage de photos) et… des maladresses.

Depuis ce lundi matin, on se pince sur la Toile. Bien loin des articles descriptifs qui vantent un "vrai média interactif" (iTexpresso) ou un site "plus Net" (TF1), quelques impertinents se sont baladés sur le site afin d'y débusquer les perles. Nombreuses, selon eux.

 Copier, c’est tricher ?

Pas étonnant dès lors que le montant du lifting opéré sur elysee.fr en ait choqué plus d’un… Surtout ceux qui l’ont comparé à whitehouse.gov, mis en ligne il y a plus d’un an. "A quoi cela sert-il de dépenser environ 100 000 euros pour un simple copié-collé du site de la Maison Blanche ?", s'interrogent certains sur Twitter.

Du design général de la page d’accueil au placement de certaines rubriques, pour les internautes la cause est entendue : copier, c’est tricher. "Ayant visité le site de l’Elysée, je trouve un tel investissement honteux", tranche sebastienfloren. Histoire d’enfoncer le clou, un site baptisé whiteelysee.fr.gov a été mis en ligne pour comparer les deux réalisations.

Autre sujet de rigolade : l’une des photos qui tourne en boucle sur la page d’accueil du site. Une petite recherche a permis à un internaute de découvrir que l'image où l’on voit Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande, Angela Merkel, avait été nommée sarkowinnergauche.jpg... Pas vraiment le genre d’appellation qui fait bonne figure sur un site officiel. Depuis la découverte de cette bourde, la photo a été rebaptisée sarkomerkel.jpg. Las, le mal était fait.

Accent à couper au couteau

Dans la foulée, plusieurs internautes ont créé des détournements d’images rappelant que le président français n’a pas toujours été un "winner" (gagnant), mais qu’il a récemment essuyé quelques revers électoraux, notamment lors des régionales du 21 mars.

La page Internet consacrée au CV de Nicolas Sarkozy n'est pas en reste. La bande sonore censée expliquer dans la langue de Shakespeare le parcours du locataire de l'Elysée a été enregistrée avec un accent français à couper au couteau. Un impair qui a fini par sauter aux oreilles des administrateurs du site qui ont préféré désactiver cette option.

Première publication : 29/03/2010

COMMENTAIRE(S)