Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

Asie - pacifique

L'ex-patron australien du bureau de Rio Tinto à Shanghai écope de 10 ans de prison

Vidéo par Pauline PACCARD

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/03/2010

Un tribunal de Shanghai a reconnu Stern Hu coupable de corruption et d'espionnage industriel. Trois autres employés du géant minier anglo-australien ont été condamnés à des peines allant de 7 à 14 ans de prison.

AFP - Quatre employés du géant minier anglo-australien Rio Tinto ont été reconnus coupables lundi à Shanghai de corruption et espionnage industriel et condamnés à des peines de sept à quatorze ans de prison.

L'Australien Stern Hu, ancien responsable du bureau de Rio Tinto à Shanghai, a été condamné à dix ans de prison, tandis que ses collaborateurs chinois, Wang Yong, Ge Minqiang et Liu Caikui se sont vus infliger respectivement quatorze, huit et sept ans de prison.

Le procès des quatre hommes, arrêtés en juillet, s'est tenu de lundi à mercredi dernier. Il a été très suivi par la communauté des affaires et par Canberra.

Selon les avocats, les quatre accusés avaient plaidé coupable de corruption, tout en contestant certains aspects du dossier, notamment les montants des pots-de-vin touchés.

Stern Hu a été jugé coupable d'avoir touché près de 6,5 millions de yuans (700.000 euros) de pots-de-vin.

Le tribunal de Shanghai lui a infligé une amende de 500.000 yuans (54.450 euros) et confisqué le même montant sur ses avoirs personnels.

Wang Yong était d'accusé d'avoir touché plus de 70 millions de yuans, Ge Minqiang six millions et Liu trois millions.

Un seul avait admis le vol de secrets commerciaux lors des audiences à huis clos consacrées à cette partie des accusations, sans même la présence d'un représentant consulaire australien, avait indiqué un avocat la semaine dernière.

Selon le tribunal, parmi ces secrets commerciaux figuraient des comptes-rendus de réunions de la CISA, l'association chinoise du fer et de l'acier, ou des informations concernant une réduction de la production de l'aciériste Shougang.

Ces fuites ont coûté plus d'un milliard de yuans à Shougang.

Les quatre hommes avaient été arrêtés en juillet, alors que les négociations entre aciéristes chinois et géants miniers sur le prix du minerai de fer pour l'année suivante étaient dans l'impasse.

Leur arrestation avait inquiété les investisseurs étrangers qui travaillent parfois dans des zones de "flou" juridique en Chine. Elle a également tendu les relations entre Pékin et Canberra.

La semaine dernière, le Premier ministre australien Kevin Rudd avait répété que "le monde allait être très attentif" à ce procès.

Première publication : 29/03/2010

  • JUSTICE

    L'Australie et Rio Tinto disent avoir confiance en la justice chinoise

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Le chef du géant minier Rio Tinto en Chine plaide coupable de corruption

    En savoir plus

  • CHINE

    Ouverture du procès pour espionnage de quatre employés de Rio Tinto

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)