Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis, Cuba: "Somos todos americanos"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le dalaï-lama vante le "réalisme" du président chinois Xi Jinping

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Eau argentée" : la guerre en Syrie au cinéma

En savoir plus

FOCUS

Grands lacs : LRA, une guérilla affaiblie mais toujours menaçante

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sanctions occidentales : "La Russie sortira renforcée", assure Lavrov

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Libye au cœur des discussions du Forum de Dakar

En savoir plus

SUR LE NET

Australie : la Toile solidaire de la commmunauté musulmane

En savoir plus

EUROPE

Le monde exprime sa solidarité après le double attentat de Moscou

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/03/2010

De nombreux dirigeants de la planète ont fait part de leur émotion après les deux attentats qui ont frappé le métro de la capitale russe, lundi matin. Le dernier bilan officiel fait état de 39 morts et de 64 blessés.

AFP - Nombre de dirigeants mondiaux parmi lesquels les Européens, les présidents américain Barack Obama et chinois Hu Jintao, ont condamné les deux attentats lundi dans le métro de Moscou, qui ont fait au moins 39 morts, exprimant leur "solidarité" avec la Russie dans sa lutte contre le terrorisme.

"Le peuple américain est solidaire du peuple russe pour s'opposer à l'extrémisme

violent et aux attentats terroristes ignobles qui montrent un tel mépris de la vie humaine, et nous condamnons ces actes atroces", a réagi Barack Obama dans un communiqué.

Le président Obama a également appelé le président russe Dmitri Medvedev afin de lui présenter personnellement les condoléances des Américains, après ces attentats attribués par Moscou à des femmes kamikazes.

Les Etats-Unis sont "prêts à coopérer avec la Russie pour aider à traduire en justice ceux qui ont organisé cet attentat", selon la présidence.

Les ministres des Affaires étrangères du G8 ont "fermement condamné" les attentats, à l'ouverture de deux jours de discussions à Gatineau (Canada) consacrées notamment à la lutte contre le terrorisme.

Les mouvements terroristes mondiaux sont liés entre eux et sont "l'ennemi commun", a commenté la chef de la diplomatie américaine Hillary Clinton.

"Rien ne peut justifier de telles attaques contre des civils innocents", a déclaré pour sa part le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen.

Le président chinois Hu Jintao a également condamné les attentats dans un message à Dmitri Medvedev et affirmé "soutenir les efforts de la Russie pour éliminer le terrorisme".


Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné les attentats, les qualifiant d'"actes de terrorisme odieux".

"Les membres du Conseil réaffirment que le terrorisme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations constitue l'une des menaces les plus graves contre la paix et la sécurité internationales et que tout acte de terrorisme est un crime injustifiable, quels qu'en soient les motifs, le lieu, l'époque et l'auteur", a indiqué l'ambassadeur du Gabon, Emmanuel Issoze-Ngondet, au nom du Conseil qu'il préside en mars.


Ban Ki-moon, le secrétaire général de l'ONU, a quant à lui exprimé sa confiance "dans la capacité des autorités russes à traduire en justice les auteurs de cet odieux attentat terroriste".

Bruxelles et plusieurs capitales européennes ont également condamné le double attentat. La chef de la diplomatie de l'Union européenne, Catherine Ashton, a exprimé "la solidarité de l'UE aux autorités russes", ainsi que le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.


Le gouvernement espagnol, qui assure la présidence tournante de l'UE, a exprimé sa "condamnation la plus énergique". Tout comme le président français Nicolas Sarkozy, en déplacement aux Etats-Unis, qui a appelé les démocraties à ne "pas se diviser" et à "travailler ensemble" pour lutter contre le terrorisme.

La chancelière allemande Angela Merkel a appris avec "consternation et horreur la nouvelle". A Londres, le Premier ministre britannique Gordon Brown s'est dit "consterné par les images en provenance de Moscou".


Le Premier ministre hongrois Gordon Bajnai a également condamné les attentats et son homologue tchèque Jan Fischer a dénoncé un "acte condamnable de haine". La présidente de Lituanie Dalia Grybauskaite s'est dite "extrêmement choquée" et pour le Premier ministre slovaque Robert Ficot, "rien ne peut justifier ce meurtre de civils innocents".

Pour le secrétaire général du Conseil de l'Europe, Thorbjorn Jagland, "le terrorisme frappe aveuglément, il vise notre liberté et nos valeurs à tous".


Benjamin Netanyahu, le Premier ministre israélien, a condamné "le terrorisme qui menace l'humanité entière", en soulignant qu'Israël aussi était la cible du terrorisme.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a fait part de sa "condamnation ferme" du double attentat suicide.

En Iran, le ministère des Affaires étrangères a condamné "tout acte terroriste mettant en danger la vie d'innocents". Condamnation également du roi Abdallah II de Jordanie et du roi Mohammed VI du Maroc.


Le président syrien Bachar al-Assad a jugé "important d'établir des principes solides afin que la communauté internationale puisse faire face à toutes les formes du terrorisme dans toutes les régions du monde".

Le Canada a également condamné fermement "les lâches attaques dans le métro de Moscou".

Le Chili, le Pérou, le Mexique ainsi que le Nicaragua et le Venezuela, deux alliés de Moscou, ont aussi condamné les attentats.

Première publication : 30/03/2010

  • SUR LES OBSERVATEURS

    Images amateur des attentats de Moscou

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Explosions meurtrières dans le métro de Moscou

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)