Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

Economie

Quand l'émission Télématin passe malgré elle à la postérité numérique

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 30/03/2010

La maladresse d'un journaliste de la matinale de France 2, qui a eu le malheur de baptiser les jeux de rôle multijoueurs "meuporg" au lieu de MMORPG, a créé un buzz retentissant sur la Toile.

Depuis quelques jours, la matinale de France 2, Télématin, est connue dans le monde entier. L’une de ses chroniques, consacrée aux dangers des jeux vidéo en ligne, s’est propulsée dans le petit monde des phénomènes internet à la vitesse du buzz. Le journaliste y évoque les "meuporg", provoquant un haussement de sourcil du présentateur… et l’hilarité des internautes. Tous pays confondus.

Car les "meuporg" n’existent pas. De fait, le chroniqueur a mal compris l’acronyme, certes barbare, MMORPG pour "Massively Multiplayer Online Role Playing Game" (jeu de rôle multijoueurs en ligne). Une maladresse qui ne pouvait pas passer inaperçue sur la Toile où certains jeux, tel le célèbre World of Warcraft, comptent près de 12 millions d'adeptes dans le monde. Et, comme si cela ne suffisait pas, l’auteur du désormais fameux néologisme va même jusqu’à l’épeler de travers : "M-M-M-P-O-R-P-G". N’en jetez plus ! Tous les éléments d’un passage à la postérité numérique sont réunis.

L'image de l'un des groupes FaceBook les plus actifs pour se gausser du "meuporg".

Mise en ligne le 18 mars, la vidéo originale a depuis été vue près de 400 000 fois. Sur Facebook, les groupes de "soutien à un meuporg populaire" ou encore le compte officiel de World of Meuporg n’ont pas tardé à faire leur apparition.

France 2 achète le mot "meuporg"

En clair, la machine est lancée et n’est pas près de s’arrêter. Sur YouTube, un concours de la meilleure parodie a été lancée. Un montage, qui mixe la séquence de Télématin avec une célèbre vidéo d’un jeune joueur allemand qui perd les nerfs devant son ordinateur, a largement dépassé les 10 000 visionnages. Twitter n’est pas en reste où l’on y trouve même des "gazouillis" qui y font référence... en langue japonaise.

Preuve supplémentaire que cette chronique dépasse le simple cadre franco-français, le site knowyourmeme recensant les plus illustres buzz du Web en fait déjà mention, tout en indiquant qu’il est un peu tôt pour le classer au même rang que le phénomène internet rickroll.

De son côté, France 2 a, semble-t-il, pris conscience du succès fulgurant de la bévue de son journaliste. Pas folle, la chaîne a acheté le mot-clé "meuporg" qui lui permet d'arriver en tête des résultats lorsqu’un internaute tape ce néologisme sur un moteur de recherche.

Première publication : 30/03/2010

  • INTERNET

    Le nouveau site de l'Élysée s'attire les moqueries des internautes

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Le roi du cyber-scoop dans le collimateur de la CIA ?

    En savoir plus

  • INTERNET

    Le "hacker" qui a piraté Twitter arrêté en France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)