Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Le meilleur du théâtre et de la série "Mad Men"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Arménie : l’art de la mémoire

En savoir plus

MODE

France : l’association Faber Lambert pour la valorisation des métiers rares

En savoir plus

FOCUS

Ebola : une campagne de vaccination redonne espoir à la Guinée

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

FOCUS

Hacking et cybersécurité : la France face au terrorisme connecté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les lingots d'or cachés de Jean-Marie Le Pen

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

États-Unis : la légalisation attendue du mariage gay

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle au Burundi : le troisième mandat de la discorde

En savoir plus

Economie

La dette publique de la France n'en finit plus de grimper

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/03/2010

Le déficit public français s'est élevé à 7,5 % du produit intérieur brut (PIB) du pays en 2009. La dette publique de la France a atteint, quant à elle, 1 489 milliards d'euros fin 2009, soit 77,6 % du PIB, contre 67,5 % en 2008, selon l'Insee.

AFP - Le déficit public de la France a atteint 7,5% du produit intérieur brut (PIB) en 2009, à 144,8 milliards d'euros, un montant moins élevé que prévu mais qui reste un record historique, selon les premiers résultats publiés mercredi par l'Insee.
  
De son côté, la dette publique s'élevait fin 2009 à 1.489 milliards d'euros, soit 77,6% du produit intérieur brut (PIB), contre 67,5% du PIB en 2008.
  
Ces niveaux restent bien supérieurs aux limites autorisées par les traités européens: 3% du PIB pour le déficit public et 60% du PIB pour la dette.
  
Dans ses dernières prévisions officielles, le gouvernement tablait sur un nouveau record de déficit public (Etat, comptes sociaux et collectivités locales) en 2010, à 8,2% du PIB, avant de le ramener progressivement à 3% en 2013 comme Bruxelles l'exige.
  
Attendue à 83,2% du PIB cette année, la dette publique progresserait quant à elle jusqu'à 87,1% en 2012 avant de commencer à refluer en 2013 (86,6%).
  
Selon un communiqué des ministères de l'Economie et du Budget, la dégradation du déficit public par rapport à 2008 est "intégralement liée aux effets de la crise mondiale" qui a provoqué une baisse des recettes fiscales et nécessité des dépenses supplémentaires pour soutenir la croissance économique.

 

Première publication : 31/03/2010

COMMENTAIRE(S)