Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Economie

La dette publique de la France n'en finit plus de grimper

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/03/2010

Le déficit public français s'est élevé à 7,5 % du produit intérieur brut (PIB) du pays en 2009. La dette publique de la France a atteint, quant à elle, 1 489 milliards d'euros fin 2009, soit 77,6 % du PIB, contre 67,5 % en 2008, selon l'Insee.

AFP - Le déficit public de la France a atteint 7,5% du produit intérieur brut (PIB) en 2009, à 144,8 milliards d'euros, un montant moins élevé que prévu mais qui reste un record historique, selon les premiers résultats publiés mercredi par l'Insee.
  
De son côté, la dette publique s'élevait fin 2009 à 1.489 milliards d'euros, soit 77,6% du produit intérieur brut (PIB), contre 67,5% du PIB en 2008.
  
Ces niveaux restent bien supérieurs aux limites autorisées par les traités européens: 3% du PIB pour le déficit public et 60% du PIB pour la dette.
  
Dans ses dernières prévisions officielles, le gouvernement tablait sur un nouveau record de déficit public (Etat, comptes sociaux et collectivités locales) en 2010, à 8,2% du PIB, avant de le ramener progressivement à 3% en 2013 comme Bruxelles l'exige.
  
Attendue à 83,2% du PIB cette année, la dette publique progresserait quant à elle jusqu'à 87,1% en 2012 avant de commencer à refluer en 2013 (86,6%).
  
Selon un communiqué des ministères de l'Economie et du Budget, la dégradation du déficit public par rapport à 2008 est "intégralement liée aux effets de la crise mondiale" qui a provoqué une baisse des recettes fiscales et nécessité des dépenses supplémentaires pour soutenir la croissance économique.

 

Première publication : 31/03/2010

COMMENTAIRE(S)