Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Economie

La dette publique de la France n'en finit plus de grimper

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/03/2010

Le déficit public français s'est élevé à 7,5 % du produit intérieur brut (PIB) du pays en 2009. La dette publique de la France a atteint, quant à elle, 1 489 milliards d'euros fin 2009, soit 77,6 % du PIB, contre 67,5 % en 2008, selon l'Insee.

AFP - Le déficit public de la France a atteint 7,5% du produit intérieur brut (PIB) en 2009, à 144,8 milliards d'euros, un montant moins élevé que prévu mais qui reste un record historique, selon les premiers résultats publiés mercredi par l'Insee.
  
De son côté, la dette publique s'élevait fin 2009 à 1.489 milliards d'euros, soit 77,6% du produit intérieur brut (PIB), contre 67,5% du PIB en 2008.
  
Ces niveaux restent bien supérieurs aux limites autorisées par les traités européens: 3% du PIB pour le déficit public et 60% du PIB pour la dette.
  
Dans ses dernières prévisions officielles, le gouvernement tablait sur un nouveau record de déficit public (Etat, comptes sociaux et collectivités locales) en 2010, à 8,2% du PIB, avant de le ramener progressivement à 3% en 2013 comme Bruxelles l'exige.
  
Attendue à 83,2% du PIB cette année, la dette publique progresserait quant à elle jusqu'à 87,1% en 2012 avant de commencer à refluer en 2013 (86,6%).
  
Selon un communiqué des ministères de l'Economie et du Budget, la dégradation du déficit public par rapport à 2008 est "intégralement liée aux effets de la crise mondiale" qui a provoqué une baisse des recettes fiscales et nécessité des dépenses supplémentaires pour soutenir la croissance économique.

 

Première publication : 31/03/2010

COMMENTAIRE(S)