Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

FRANCE

"Trop d'anglicismes sont entrés dans la vie courante des Français"

Texte par Amara MAKHOUL-YATIM

Dernière modification : 01/04/2010

Pour le secrétaire d'État à la Coopération et à la Francophonie, Alain Joyandet, "il n'existe aucune espèce de fatalité" aux anglicismes. Aussi a-t-il lancé sur Internet un concours de mots français, Francomot.


FRANCE 24 - Pourquoi avoir organisé un tel concours ?

Alain Joyandet - Trop d'anglicismes sont entrés dans la vie courante des Français ces dernières années sans que l'on n'y prenne garde. Je pense en particulier au domaine des nouvelles technologies et au langage usuel des jeunes. Puisque je suis chargé de la Francophonie depuis deux ans, j'ai décidé de m'attaquer à l'aspect qualitatif de notre langue : comment faire en sorte que ceux qui parlent déjà notre langue la parlent bien ? C'est ainsi que ce concours, destiné à faire prendre conscience à notre jeunesse qu'il ne fallait pas être paresseux ou passif vis-à-vis de notre langue, est né.

 

F24 - La langue anglaise est pleine de mots français. Pourquoi vouloir à tout prix "nettoyer" le français des anglicismes ?

A. J. - Les Anglo-Saxons peuvent être satisfaits des quelques mots

De "buzz" ou de "ramdam", qui l’emportera ?

français qui émaillent leur jolie langue : chauffeur, prêt-à-porter... Et d'autres mots qui connotent notre art de vivre. Mais je trouve que, de notre côté, les mots anglais sont "importés" dans notre vocabulaire sans que nous ne fassions même l'effort de les traduire et de trouver des équivalences... De plus, je crois qu'il n'existe aucune espèce de fatalité, Ainsi le "baladeur" est désormais plus courant que le "walkman"... De même, on parle maintenant plus souvent de "logiciel" que de "software" ! Nos langues sont vivantes, interpénétrées. Il ne faut surtout pas tenter de les figer.

 

F24 - Mais n'est-ce pas ce que vous faites par cette initiative ?

A. J. - Avec ce concours, j'ai simplement souhaité encourager notre créativité, notre inventivité linguistique. Les mots "bolidage", "ramdam" sont des inventions sympathiques! Nous sommes face à des termes certes nouveaux mais empruntés de connotations qui nous sont familières. Cela fait du lien entre nous. Pour autant, nous ne croyons absolument pas que nous sommes assiégés ! Le "franglais" en France, le "spanglish" aux Etats-Unis... Ces mouvements sont connus. Le "franglais" ne menace pas plus le français que ce dernier ne menaçait l'anglais du XVIIe au XIXe siècle. Une fois de plus, il faut observer cela sur du long terme. Par définition, une langue de stature internationale comme le français, parlée par 200 millions de personnes sur tous les continents est exposée aux emprunts et c'est tant mieux. Laissons le temps de digérer tout cela.

Première publication : 31/03/2010

  • FRANCOPHONIE

    De "buzz" ou de "ramdam", qui l’emportera ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)