Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Reportage : le pape François fait sa révolution au Vatican

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

SUR LE NET

La disparition du vol d'AirAsia bouleverse la Toile

En savoir plus

L'ENTRETIEN

RD Congo : enquête au cœur du parc des Virunga

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

La Suède : un modèle pour tous ? (partie 2)

En savoir plus

SUR LE NET

Des opérateurs indépendants au secours des campagnes françaises

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il neige en hiver"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Disparition du vol AirAsia : un coup dur pour la compagnie low-cost

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Afghanistan : treize ans d'échecs"

En savoir plus

EUROPE

Au Daguestan, Medvedev exige de nouvelles mesures antiterroristes

Vidéo par Madeleine LEROYER

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/04/2010

Lors d'une visite surprise au Daguestan, pays du Caucase frappé par un double attentat hier, le président russe a exigé de nouvelles mesures antiterroristes "dures, sévères et préventives".

AFP - Le président russe, Dmitri Medvedev, a exigé jeudi de nouvelles mesures antiterroristes "dures, sévères", lors d'une visite surprise au Daguestan, au lendemain des attentats meurtriers dans cette république instable du Caucase et trois jours après ceux de Moscou.
   
"La liste des mesures de lutte contre le terrorisme doit être étendue. Celles-ci ne doivent pas seulement être plus efficaces mais dures, sévères et préventives. Il faut punir", a-t-il déclaré à Makhatchkala, la capitale du Daguestan, selon des images retransmises par la télévision russe.
   
Au cours d'une réunion avec les dirigeants des régions du Caucase du Nord, parmi lesquels ceux du Daguestan, de l'Ingouchie et de la Tchétchénie, il a proposé cinq mesures principales pour lutter contre le terrorisme dans cette région minée par une rébellion d'inspiration islamiste.
   
"Il faut renforcer les services de police et de justice, anéantir les terroristes et leurs refuges, aider ceux qui ont rompu avec les bandits, développer l'économie, l'éducation, la culture, et renforcer les valeurs morales", a détaillé M. Medvedev.
   
"C'est seulement avec ces cinq mesures que nous y arriverons", a-t-il ajouté.
   

Les "bandits les plus odieux" ont été tués au cours d'opérations menées par les forces de l'ordre contre des rebelles islamistes présumés dans la Caucase, "mais visiblement ce n'est pas suffisant", a constaté M. Medvedev.
   
Mercredi, un double attentat suicide visant la police à Kizliar, au nord du Daguestan, a fait 10 morts, parmi lesquels neuf policiers.
   
M. Medvedev aussi appelé les grandes entreprises russes à participer au développement de la situation économique et sociale dans le Caucase du Nord, région frappée par la pauvreté, la rivalité de clans et la corruption.
   
"Tous ceux qui ne sont pas indifférents aux destinées du pays doivent participer à la normalisation de la situation dans le Caucase russe. "Il ne suffit pas d'investir à Moscou et à l'étranger", a affirmé le président russe.


Par ailleurs, M. Medvedev a mis en garde les médias russes afin de ne pas diviser la société sur la question de la lutte contre le terrorisme au risque, selon lui, d'affablir la nation.

"On ne peut pas opposer la lutte contre les bandits et la vie des gens", a-t-il estimé, alors que la presse russe a sévèrement critiqué ces derniers jours les méthodes russes de lutte contre le terrorisme à la suite des attentats à Moscou et au Daguestan, qui ont fait près de 50 morts.
   
Les attentats de Moscou ont été revendiqués par le chef du groupe rebelle islamiste "l'Emirat du Caucase", Dokou Oumarov, dans une vidéo postée sur le site indépendantiste tchétchène Kavkazcenter dont l'authenticité n'a pas pu être vérifiée.

Première publication : 01/04/2010

  • RUSSIE

    Le grand retour des "veuves noires" ?

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Journée de deuil dans le pays après le double attentat du métro de Moscou

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)