Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

EUROPE

Benoît XVI lance les célébrations pascales dans un contexte difficile pour l'Église catholique

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/04/2010

Le pape a donné le coup d'envoi des fêtes de Pâques sans faire allusion aux scandales de pédophilie qui minent l'Église catholique. "Couvert d'insultes, le Christ n'insultait pas", a-t-il simplement lancé, alors que l'institution est très critiquée.

AFP - Le pape Benoît XVI a lancé jeudi les célébrations pascales alors que lui-même et toute l'Eglise catholique sont pris dans la tourmente des scandales de pédophilie au sein du clergé en Europe et aux Etats-Unis.

"Couvert d'insultes, (le Christ) n'insultait pas; accablé de souffrances, il ne menaçait pas mais il confiait sa cause à Celui qui juge avec justice", a dit le pape pendant la messe, citant Saint-Pierre. Des propos qui prennent une résonnance particulière au moment où il est l'objet d'attaques, notamment dans la presse américaine.

Benoît XVI n'a toutefois pas abordé directement les scandales de pédophilie touchant le clergé en Europe, notamment en Allemagne, son pays natal, et aux Etats-Unis, où il est personnellement mis en cause par des avocats qui ont demandé à ce qu'il vienne témoigner devant des tribunaux.

Le pape a revanche clairement condamné une nouvelle fois l'avortement.

"Il est important pour les chrétiens de ne pas accepter une injustice qui est élevée au rang de droit, par exemple quand il s'agit du meurtre d'enfants innocents qui ne sont pas encore nés", a-t-il déclaré dans son homélie.

"Les chrétiens, en bons citoyens, respectent le droit et font ce qui est juste et bon" mais "ils refusent de faire ce qui, dans les dispositions juridiques en vigueur, n'est pas un droit mais une injustice", a affirmé Benoît XVI.

Cette nouvelle condamnation de l'avortement par le pape coïncide en Italie avec l'arrivée dans les hôpitaux de la péninsule des premiers lots de la pilule abortive RU486, dont la commercialisation a été autorisée début décembre.

Lors de cette messe où sont bénies les huiles saintes utilisées toute l'année en diverses occasions, plus particulièrement dédiée à la mission des prêtres, Benoît XVI a par ailleurs appelé les chrétiens, et notamment les prêtres, à être des "personnes de paix".

"Comme prêtres, nous sommes appelés à être (...) des hommes de paix, nous sommes appelés à nous opposer à la violence et à avoir confiance dans le plus grand pouvoir de l'amour", a-t-il ajouté.

Benoît XVI a ensuite célébré le soir dans la basilique romaine de Saint-Jean-de-Latran la messe commémorant le dernier repas du Christ avec ses disciples avant son arrestation et sa mise à mort.

Il a, selon la tradition, lavé les pieds de douze prêtres, comme l'avait fait le Christ à ses douze disciples en un geste d'humilité envers l'humanité.

Une quête a été réalisée pendant la messe pour la reconstruction du séminaire de Port-au-Prince, après le séisme meurtrier du 12 janvier en Haïti, qui a tué au moins 220.000 personnes et fait 1,3 million de sans-abri.

Les célébrations de Pâques culmineront dimanche par une messe solennelle place Saint-Pierre. Pâques est la plus importante fête du christianisme et célèbre la mort sur la croix et la résurrection du Christ, fils de Dieu descendu sur terre, selon la tradition chrétienne.

Vendredi soir, Benoît XVI présidera le traditionnel chemin de croix au Colisée, qui retrace le parcours du Christ avant sa mort.

Samedi soir, le pape sera de nouveau dans la basilique Saint-Pierre pour la veillée pascale, avant la messe de Pâques dimanche suivie de la bénédiction "urbi et orbi" ("à la ville et au monde") dans une multitude de langues place Saint-Pierre.

Première publication : 02/04/2010

COMMENTAIRE(S)