Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Burundi, le leader de l'opposition, qui avait appelé au boycott, élu vice-président de l'assemblée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Calais: la porte mortelle vers "l'Eldorado"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Faut-il copier la Silicon Valley ?

En savoir plus

FOCUS

Au Bangladesh, les assassinats de libres-penseurs se multiplient

En savoir plus

L'ENTRETIEN

François Morin : "28 banques ont la capacité de déstabiliser le système monétaire et financier mondial"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Gaza, Baalbeck, Tombouctou... La résistance par l’art

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : nouvelle controverse sur le port d'armes, après plusieurs tueries

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#CecilTheLion : le chasseur devient la proie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

EDF va prendre le contrôle des réacteurs nucléaires d’Areva

En savoir plus

Economie

La justice valide la cloture de l'enquête pour corruption contre Daimler

Vidéo par Charles BOBE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/04/2010

La justice a validé l'accord trouvé entre les autorités américaines et le constructeur automobile allemand pour mettre un terme à l'enquête pour corruption dont il faisait l'objet. Daimler devra s'acquitter d'une amende de 185 millions de dollars.

AFP - Un tribunal américain a validé jeudi l'accord à l'amiable entre Daimler et le gouvernement des Etats-Unis, dans le cadre duquel le constructeur automobile allemand doit s'acquitter de 185 millions de dollars pour mettre fin à une enquête pour corruption.

Le juge Richard Leon d'un tribunal fédéral de Washington a accepté l'accord à l'amiable entre Daimler et le gouvernement américain et a mis fin à l'enquête.

Le constructeur va payer une amende de 185 millions de dollars (environ 138 millions d'euros), dont 93,6 millions de dollars au département de la Justice et 91,4 millions de dollars aux autorités boursières américaines.

La Justice et les autorités boursières américaines enquêtaient en effet en parallèle sur des accusations selon lesquelles le constructeur aurait payé des pots-de-vin dans 22 pays, y compris la Chine.

Le gendarme américain de la Bourse, la SEC, a annoncé dans un communiqué "un accord avec Daimler" pour mettre fin à ces accusations selon lesquelles le groupe se serait "engagé de façon répétitive et systématique dans le versement de pots-de-vins à des membres de gouvernements étrangers pour s'assurer des contrats en Asie, en Afrique, en Europe de l'Est et au Moyen-Orient".

"Au cours de l'enquête, qui a commencé en 2004, Daimler a pris des mesures requises au niveau de son personnel et pour mettre en place des solutions pour s'assurer que sa conduite à l'avenir sera en conformité avec le code d'intégrité du groupe et toutes les lois en vigueur", a pour sa part commenté le constructeur dans un communiqué.

Le respect des lois et du code de conduite de l'entreprise "est une grande priorité pour Daimler", a commenté Dieter Zetsche, patron de Daimler, cité dans le communiqué.

"Nous avons beaucoup appris des expériences du passé. Aujourd'hui nous sommes une entreprise meilleure et plus forte", a-t-il ajouté.

Une plainte déposée devant un tribunal fédéral de Washington, accusait Daimler d'avoir fait "des centaines de paiements impropres représentant des dizaines de millions de dollars à des responsables étrangers dans au moins 22 pays" afin de s'assurer des contrats gouvernementaux.
 

Première publication : 02/04/2010

COMMENTAIRE(S)