Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Lutte contre le groupe État islamique : où en sont les offensives contre les djihadistes ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

France – Présidentielle 2017 : alliances, retraits et tentatives d’union de la semaine

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Virginie Lemoine

En savoir plus

#ActuElles

L'humour a-t-il un sexe ?

En savoir plus

TECH 24

"Bring back our Internet" : le hashtag de ralliement des Camerounais

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Grèce : une crise sans fin ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

France insoumise : le coût du programme de Jean-Luc Mélenchon

En savoir plus

FOCUS

En France, une prime au retour pour inciter les migrants à rentrer

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Raphaël, le chanteur ouvre un nouveau chapitre

En savoir plus

FOCUS

Un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays, suivi du décryptage de notre invité. Du lundi au vendredi, à 14h15.

Dernière modification : 05/04/2010

Le casse-tête de la corruption

L'aide internationale bénéficie-t-elle à ceux qui en ont le plus besoin ? Dévastée par un séisme, Haïti devrait recevoir 5 milliards de dollars sur 2 ans pour sa reconstruction. Comment s’assurer que cette manne ne sera pas détournée, comme cela a déjà été le cas dans de précédentes grandes catastrophes, tel le cyclone Nargis qui a frappé la Birmanie ?

La Birmanie est l’un des pays les plus corrompus du monde. La corruption y est presque institutionnalisée. Elle touche tout l’appareil du pouvoir du plus haut au plus bas de l’échelle. L’argent de l’aide humanitaire n’échappe pas la règle. Une partie des millions d’euros envoyés par la communauté internationale pour venir en aide aux victimes du cyclone Nargis en mai 2008 sont détournés au profit des autorités locales.

En mai 2008, un cyclone d’une force dévastatrice frappe la région immensément peuplée du Delta de l’Irrawaddy en Birmanie. Le monde découvre avec effroi l’étendue de la catastrophe : cent quarante mille morts, des dizaines de milliers de blessés et toute une zone profondément marquée par le passage du cyclone.

L’aide humanitaire arrive massivement après plusieurs semaines de refus du régime birman de laisser entrer les secouristes étrangers. Mais les survivants ne reçoivent qu’une partie de l’aide. Près de deux ans après la catastrophe, des paysans birmans vivant dans un village de Bogale, la zone la plus touchée en mai 2008, prennent des risques énormes pour témoigner de la corruption généralisée dont ils sont les victimes.

Ils assurent qu’une grande partie de l’argent qui doit leur revenir pour l’effort de reconstruction est détourné par le chef de leur village. Ce dernier évoque « des frais » pour justifier une ponction de 40% par exemple sur un chèque donnée par des organisations humanitaires internationales financées par la Commission Européenne. Ils affirment aussi que les bateaux, les tracteurs envoyés et si vitaux pour eux ont été revendus par les autorités locales. Un moine accuse pour sa part le chef du district de Bogale d’avoir détourné la somme destinée à la reconstruction de son temple détruit pendant le passage du cyclone.

Après avoir fermé le pays pendant plusieurs semaines aux secouristes et à l’aide humanitaire - une position qui a probablement coûté la vie à des milliers de survivants les premiers jours - la junte militaire birmane a clairement perçu la manne internationale comme un nouveau moyen de gagner de l’argent, dit un expert du dossier.

Le chef de la mission humanitaire de la Commission Européenne à Rangoon, estime quant lui, que la pyramide de corruption est une possibilité, une réalité qui existe mais qui reste incontrôlable.

 

  • Emission préparée par Marie Billon et Patrick Lovett
  • Avec en invité : Rolando TOMASINI, directeur du groupe de recherche de logistique humanitaire à l’INSEAD

Par Cyril PAYEN

COMMENTAIRE(S)

Les archives

24/02/2017 France

En France, une prime au retour pour inciter les migrants à rentrer

Depuis le début de l'année, plus de 13 000 migrants ont traversé la Méditerranée pour rejoindre l'Europe, déjà plus que l'an dernier à la même période. Mais ils sont aussi de...

En savoir plus

23/02/2017 Émirats arabes unis

Salon de l'armement à Abu Dhabi : les dépenses militaires n'ont jamais été aussi élevées

Le salon de l'armement IDEX, le plus important du Moyen-Orient, se tient actuellement à Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis. Depuis plusieurs jours, les grandes entreprises du...

En savoir plus

22/02/2017 Cameroun

#BringBackOurInternet : la bataille numérique au Cameroun anglophone

Depuis le 17 janvier, les zones anglophones du Cameroun sont privées d'Internet. C'est dans ces régions que des mouvements de contestation – notamment une grève des enseignants –...

En savoir plus

21/02/2017 Libye

Crise migratoire en Europe : la formation des garde-côtes libyens est-elle suffisante?

Depuis plusieurs mois, l'Union européenne tente de fermer la route de la Méditerranée centrale empruntée par des dizaines de milliers de migrants et de candidats à l'asile. Pour...

En savoir plus

20/02/2017 États-Unis

Dakota du Nord : les Amérindiens demandent le gel du chantier de l'oléoduc

Aux États-Unis, dans le Dakota du Nord, les membres de la tribu indienne de Standing Rock tiennent tête aux multinationales du pétrole et aux forces de l'ordre depuis plusieurs...

En savoir plus