Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Quelles conséquences à la dégradation de la note britannique ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

LafargeHolcim va enquêter sur son usine en Syrie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Royaume désuni"

En savoir plus

Amériques

Obama appelle la Chine à travailler de concert avec les États-Unis sur l'Iran

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/04/2010

Au cours d'un entretien téléphonique avec son homologue chinois Hu Jintao, le président américain a souligné l'importance de travailler ensemble sur le dossier nucléaire iranien. Pékin n'exclut pas d'adopter des sanctions à l'ONU contre l'Iran.

AFP - Le président américain Barack Obama a appelé son homologue chinois Hu Jintao à travailler de concert sur la question nucléaire iranienne, tandis que les deux responsables ont évoqué l'importance d'une "relation bilatérale positive", a indiqué jeudi soir la Maison Blanche.

Au cours d'une conversation d'une heure avec Hu par téléphone depuis Air Force One, l'avion présidentiel américain, le président Obama a également évoqué la nécessité pour les Etats-Unis et la Chine de mettre en oeuvre "les engagements du G20 pour produire une croissance équilibrée et durable", a ajouté la Maison Blanche dans un communiqué.

M. Obama s'est réjoui de la décision du président chinois de prendre part au sommet sur la sécurité nucléaire à la mi-avril à Washington, estimant que ce serait une "opportunité importante pour qu'ils abordent leur intérêt commun dans l'arrêt de la prolifération nucléaire et dans la protection contre le terrorisme nucléaire".

La Maison Blanche avait plus tôt annoncé avoir eu l'accord de la Chine pour négocier à l'ONU d'éventuelles sanctions contre l'Iran à cause de son programme nucléaire, alors que Pékin demeurait réticente à l'adoption de nouvelles sanctions à l'ONU contre Téhéran.

Membre permanent du Conseil de sécurité et du groupe des Six qui négocie avec l'Iran sur la question nucléaire, Pékin répète régulièrement que ce dossier doit être résolu par le dialogue avec Téhéran.

Vendredi, la Chine a appelé toutes les parties à "faire preuve de souplesse" pour résoudre la question du nucléaire iranien, durant un entretien entre le chef de la diplomatie chinoise et un émissaire iranien, selon un communiqué officiel.

"Nous pressons les parties concernées d'accroître les efforts diplomatiques, de faire preuve de souplesse afin de créer les conditions pour résoudre la question du nucléaire iranien par le dialogue et la négociation", a déclaré Yang Jiechi à son interlocuteur, selon le communiqué publié sur le site internet du ministère des Affaires étrangères.

Première publication : 02/04/2010

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    La Chine ne ferme pas la porte à une série de sanctions contre Téhéran

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Pékin et Moscou font discrètement pression sur Téhéran

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    "L'Iran ne croit pas en l'arme atomique"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)