Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

DÉBAT

Droit d'asile en France : les enjeux de la réforme

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné!"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

Asie - pacifique

Les pressions internationales renforcent la détermination d'Ahmadinejad

Vidéo par Nicolas GERMAIN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/04/2010

Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a déclaré que les pressions internationales ne faisaient que renforcer la détermination de son pays à poursuivre son programme nucléaire.

AFP - Les pressions internationales ne font que "renforcer la détermination" de l'Iran à poursuivre son programme nucléaire, a déclaré samedi le président Mahmoud Ahmadinejad.

"Ne pensez pas que vous pouvez stopper le développement de la nation iranienne sur la voie du progrès", a déclaré le président lors d'un discours à Sirjan (sud-est).

Il évoquait les menaces de nouvelles sanctions agitées par les Occidentaux pour obliger Téhéran à stopper son programme d'enrichissement d'uranium qui inquiète la communauté internationale.

"Vous pouvez vous agiter dans tous les sens, publier des déclarations, adopter des résolutions", a poursuivi M. Ahmadinejad. "Plus votre animosité à notre égard sera ouverte, et plus la nation iranienne sera déterminée à aller de l'avant".

Le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique, Ali Akbar Salehi, a pour sa part affirmé que les projets de construction d'une ou deux usines d'enrichissement d'uranium avaient été soumis au président Ahmadinejad.

Il a précisé que la construction des nouveaux sites pourrait commencer au cours de la première moitié de cette année. L'année iranienne se termine en mars 2011.

"Nous allons lancer une ou deux installations", a dit M. Salehi à l'agence de presse Ilna.

"Ces installations sont dispersées dans différentes zones du pays et seront construites sur les sites comme l'aura décidé Ahmadinejad", a-t-il ajouté.

Les déclarations de M. Ahmadinejad, qui n'a cessé de répéter au cours des derniers mois que l'Iran de cèderait à aucune menace, interviennent alors que les pays occidentaux ont intensifié leurs efforts pour tenter de faire adopter de nouvelles sanctions contre l'Iran par le conseil de sécurité de l'ONU.

Les Occidentaux, les Etats-Unis en tête, craignent que Téhéran, qui a lancé en février la production d'uranium hautement enrichi, ne cherche à se doter de l'arme nucléaire en dépit de ses dénégations répétées.

M. Ahmadinejad a réaffirmé samedi que l'Iran avait "coopéré au plus haut degré" avec la communauté internationale pour essayer de la convaincre que son programme nucléaire était pacifique.

"Si vous voulez stopper la prolifération, détruisez vos armes nucléaires et dépensez cet argent pour vos peuples", a-t-il ajouté à l'adresse des dirigeants des puissances nucléaires.

Le président américain Barack Obama a affirmé vendredi que Washington allait "continuer à faire pression" sur l'Iran pour l'obliger à changer de politique, en recherchant le soutien d'une "communauté internationale unie pour (avoir) une position plus forte".

M. Ahmadinejad l'a accusé samedi de n'avoir "rien changé" à la politique hostile à l'Iran de ses prédécesseurs.

"M. Obama est venu (au pouvoir) avec l'annonce d'un changement, et nous l'avons accueilli favorablement. (...) Mais qu'est-ce qui a changé? Les pressions sont toujours là. Les sanctions sont toujours là. Les politiques (de Washington) en Irak et en Afghanistan sont toujours les mêmes".

Téhéran est allé de son côté chercher cette semaine le soutien de la Chine, son principal allié et partenaire économique, en y envoyant son négociateur nucléaire Saïd Jalili.

La Chine a réaffirmé à cette occasion qu'elle demeurait en faveur d'un règlement "pacifique" du contentieux avec Téhéran, plutôt que de sanctions jugées "inefficaces".

 

Première publication : 03/04/2010

COMMENTAIRE(S)