Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Amériques

Aux élections régionales, le parti d'Evo Morales fait la course en tête

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/04/2010

Selon des résultats préliminaires du scrutin qui s'est déroulé dimanche, le Mouvement vers le socialisme du président bolivien a remporté 5 des 9 régions du pays dans lesquelles les électeurs étaient appelés aux urnes.

AFP - Le parti du président bolivien Evo Morales, le MAS, a remporté dimanche cinq des neuf régions du pays alors que l'opposition consolide son emprise sur trois autres, selon des résultats préliminaires des élections pour désigner les gouverneurs provinciaux et 337 maires.

Environ cinq millions d'électeurs sur les 10 millions que compte la Bolivie étaient appelés aux urnes dans un scrutin crucial pour l'opposition conservatrice qui dénonce une forme d'absolutisme du président de gauche, Evo Morales.

Le Mouvement vers le socialisme (MAS) de Morales est victorieux à La Paz, Oruro, Cochabamba, Potosi et Chuquisaca. Dans le département de Pando l'opposition obtient un léger avantage de 49,6% contre 48,8 pour le MAS.

L'opposition, selon les estimations des chaînes de télévision Unitel, gagnerait à Santa Cruz (est), Beni (nord-est) et Tarija (sud). Ces trois régions sont radicalement opposées au président Morales.

Le président bolivien avait déclaré, il y a deux semaines, qu'il entendait remporter sept régions sur neuf.

Les résultats officiels de ces élections ne seront connus que dans une quinzaine de jours.

Evo Morales, premier chef d'Etat amérindien de la Bolivie depuis l'indépendance de ce pays, a été réélu le 6 décembre avec 64% des voix au cours d'élections générales.

Son parti, le MAS, a conquis la majorité absolue des deux chambres et peut ainsi amender la Constitution s'il le souhaite, mais aussi contrôler les nominations des grands corps d'Etat et de la justice.

Première publication : 05/04/2010

  • BOLIVIE

    Les résultats officiels confirment la triomphale réélection de Morales

    En savoir plus

  • BOLIVIE

    Avant même d'être réélu, Evo Morales envisage déjà un troisième mandat

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)