Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : la guerre oubliée

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse?

En savoir plus

SUR LE NET

Le web se met au « Ice Bucket Challenge » pour la bonne cause

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

FOCUS

Israël : Tsahal face aux minorités de la société israélienne

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Guillaume Foliot, directeur adjoint du Programme alimentaire mondial

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • Gaza : reprise des affrontements entre Israël et le Hamas

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

  • Le pape François ouvre davantage la voie à la béatification de Mgr Romero

    En savoir plus

  • Amos Gitaï : "Israël est un projet politique, pas un projet religieux"

    En savoir plus

Amériques

Au moins 102 morts après des inondations torrentielles dans l'État de Rio

Vidéo par Valérie DEFERT , Pauline PACCARD

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/04/2010

Au moins 102 personnes ont péri dans les inondations qui ont frappé l'État de Rio. Des quartiers de Rio de Janeiro sont totalement sous l'eau, de nombreux vols intérieurs ont été annulés et plusieurs banlieues sont privées de courant électrique.

REUTERS - Des inondations et des glissements de terrain provoqués par des pluies torrentielles ont fait au moins 102 morts à Rio de Janeiro et dans sa région, paralysant les transports et les activités commerciales.

 La plupart des victimes ont été emportées par les quelque 180 coulées de boue qui ont dévasté des "favelas" (bidonvilles) à flanc de colline après quinze heures de pluies diluviennes ininterrompues.

Un porte-parole des pompiers de Rio a fait état d'au moins 40 blessés et indiqué que les recherches se poursuivaient pour plusieurs disparus.

Selon des responsables, on compte 39 morts dans la ville elle-même et 41 morts à Niteroi, de l'autre côté de la baie de Guanaraba. Les pompiers ont annoncé un bilan total provisoire de 95 tués.

Le maire de Rio, Eduardo Paes, a déclaré qu'au moins 1 200 personnes étaient privées de toit et que 10 000 maisons sont encore menacées, notamment dans les bidonvilles, qui abritent un habitant sur cinq.

"La situation est critique. Les routes sont inondées et coupées. Nous recommandons aux gens de rester chez eux", a déclaré Eduardo Paes.

 

"MAISON ENVAHIE DE BOUE"

Ce sont les pluies les plus importantes à se déverser depuis trente ans sur la ville de Rio, la deuxième du pays après Sao Paulo et qui accueillera des rencontres de la Coupe du Monde 2014 et les Jeux olympiques de 2016.

On a enregistré 28,8 cm de précipitations en moins de 24 heures, soit plus que la prévision pour tout le mois d'avril, selon les météorologistes.

Joabes Araujo da Silva, vendeur de 21 ans, a rapporté sur la chaîne Globo avoir tout perdu lorsque sa maison a été emportée par une coulée de boue dans le quartier de Buraco Quente.

"La maison était envahie de boue et je n'ai pu sortir que lorsque mon père a réussi à ouvrir la porte. Il était impossible de passer par la fenêtre. Quand la maison dans laquelle j'ai vécu pendant 20 ans s'est effondrée, c'était la chose la plus terrifiante", a-t-il raconté.

Lui et sa famille vivent à présent chez un de ses oncles, et ont dû emprunter des vêtements.

Les vols de la matinée à destination ou au départ de cette mégapole de six millions d'habitants ont été annulés ou ont subi de gros retards. De nombreuses banlieues sont privées de courant électrique et de moyens de transport.

Le long de la célèbre plage de Copacabana, les riverains pataugeaient dans de l'eau leur arrivant au-dessus de la cheville.

Le président Luiz Inacio Lula da Silva a dû annuler une visite prévue dans des bidonvilles où il devait inaugurer des chantiers de travaux publics.

Les services météorologiques prévoient de nouvelles pluies dans les jours à venir, faisant redouter d'autres coulées de boue meurtrières dans des sols déjà détrempés.

Des glissements de terrain avaient déjà fait 76 morts en janvier dans les Etats de Rio, de Sao Paulo et de Minas Gerais.


Première publication : 06/04/2010

  • LES OBSERVATEURS DE FRANCE 24

    Vidéos et photos amateur des inondations au Brésil

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    Des intempéries font des dizaines de morts dans l'État de Rio

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)